Femina Logo

voyage

Escapade: et si on redécouvrait Marseille?

I Stock 485792404 1

Quand les siècles se rencontrent: la cathédrale de la Major vue du toit du Mucem.

Monument et hôtel à la fois


© intercontinental.com

Tout beau, tout nouveau, il trône, majestueux. Ouvert il y a quelques mois, l’Intercontinental a pris place dans l’ancien hôtel-Dieu, face à Notre-Dame de la Garde, sur laquelle il offre une vue imprenable. De grandes chambres, 194 au total, dont certaines avec terrasse privée, un spa Clarins comme un lavoir de Provence et deux restaurants, chapeautés par le chef Lionel Lévy: une brasserie et une table gastronomique, l’Alcyone, avec son étonnante bouillabaisse revisitée. Coup de cœur pour l’immense terrasse de 750 m2, lovée entre les deux ailes latérales du bâtiment du XVIIIe siècle classé monument historique, où l’on peut se rafraîchir en contemplant le Vieux-Port.

Autre avantage, la situation de l’hôtel, en plein cœur du quartier du Panier, permet de visiter la ville à pied, du MuCem à la Canebière en passant par les Docks Village et les rues commerçantes.

Intercontinental Hôtel-Dieu, dès 220 € (env. 245 fr.) la chambre, pl. Daviel 1.

Là où le poisson est roi

On ne présente plus Gérald Passédat, à la tête du mythique restaurant familial Le Petit Nice, doté d’une vue imprenable sur la Grande Bleue. Auréolé de trois macarons Michelin, l’établissement célèbre cette année ses cent ans d’existence et propose pour l’occasion un menu à 100 € (env. 110 fr.). L’occasion (à ne pas rater!) de découvrir la cuisine de ce chef atypique qui sublime les plats de poissons et les produits du terroir provençal.

Au cœur des Docks Village, ce nouveau haut lieu du slow shopping, le chef propose, dans son restaurant Albertine (nommé ainsi en hommage à sa maman) un prélude à la haute gastronomie. Dans une ambiance chaleureuse et calme, les produits du marché rivalisent de fraîcheur et de créativité. Poissons, légumes, mais aussi viandes, s’accordent merveilleusement pour un doux moment qui allie simplicité des compositions et gourmandise de haut vol.

Le Petit Nice, rue des Braves 17, et Albertine, Les Docks Village, pl. de la Joliette.

Un musée aussi beau dehors que dedans

C’est un bâtiment «de pierre, d’eau et de vent». Inauguré en 2013, année durant laquelle Marseille fut Capitale européenne de la culture, le MuCem est un musée national dédié aux civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. De près comme de loin, ce cube puissant allégé de volutes ouvragées, posé devant le Fort Saint-Jean auquel il est relié par une passerelle, interpelle. A l’intérieur, des expos autour de questions anthropologiques, historiques et sociétales sur l’Europe et cette mer qui borde le bâtiment. En ce moment, on voyage avec une expo sur les Aventuriers des mers (jusqu’au 9 octobre) et on réfléchit sérieusement sur notre façon de consommer, et de jeter, à travers la passionnante, et très visuelle, Vies D’ordures (jusqu’au 14 août).

MuCem, promenade Robert Laffont 7.

Shopping inédit

On ne parle pas de centre commercial mais de centre lifestyle pour définir cet étonnant nouveau lieu de vie et de shopping créé dans les anciens docks de la ville, ceux-là même où étaient entreposés les marchandises qui arrivaient par bateaux. Ici, pas de grandes enseignes vues et revues aux quatre coins de la planète. Que des commerçants indépendants, et des petites échoppes où l’on déniche toujours quelque chose de surprenant, fringues, bijoux, vaisselle ou déco. Côté ouest du bâtiment situé dans ce nouveau et bourdonnant quartier de la Joliette, un marché met en vedette les produits locaux, le bio, le vrac. Quelques restaurants, des bars, un centre de remise en forme, le lieu, ouvert 7j/7 se veut une place de vie et de partage pour tous.

Les Docks Village, pl. de la Joliette.

Sur mesure et accessible

Coup de cœur pour la boutique Valentine & Co, située dans les Docks. Des vêtements originaux, robes de crêpe ou perfectos ajustés, mais aussi sacs en cuir aux formes variées et diablement stylées… Jusqu’ici, me direz-vous, rien de plus qu’une chouette boutique où l’on aime flâner. L’originalité du lieu tient en la présence, au fond du showroom, d’un atelier où il est possible de faire fabriquer sur-mesure tous les modèles de vêtements et de maroquinerie proposés. A votre taille, à votre couleur, dans des délais courts, à des tarifs plus que corrects et à base des meilleurs cuirs et des plus beaux tissus. Un vrai bon plan mode pour celles qui veulent de jolies coupes parfaitement ajustées! On a particulièrement aimé la ligne de sacs que l’on peut décliner dans des dizaines de coloris. Idéal pour assortir son sac avec ses chaussures préférées. Et vice versa!

Valentine & Co, les Docks Village, pl. de la Joliette.

Gâteaux d’ici

Pour ceux pour qui la gourmandise ne rime pas forcément avec crème et sucre mais avec gourmand croquant, Marseille dispose du plus délicieux et mignon des petits biscuits: la navette. En forme de petit bateau, ce mélange de farine, sucre, œuf, beurre et eau est ensuite parfumé à la fleur d’oranger. Pour en goûter la version authentique, on monte dans le quartier du Panier à La Navette des Accoules, une biscuiterie artisanale qui ne donne que dans les biscuits provençaux et corses.

La navette des Accoules, rue Caisserie 68.

Chocolat et huile d’olive

L’originalité de ces chocolats tient dans le fait que la matière grasse est ici remplacée par de l’huile d’olive et de l’amande douce. Rehaussé d’une pointe d’orange confite, ces gourmandises inédites combleront les amateurs de choc de caractère, noir de préférence.

L’Espérantine, rue Caisserie 70.

Savons made in marseille

Composés d’huile et de soude, agrémentés d’essences ou de miel, naturels, détachants, authentiques… on adore les savons de Marseille. Dans la ville, les savonneries plus ou moins artisanales sont légion. On opte pour les valeurs sûres en choisissant la savonnerie plus que centenaire de la Licorne, qui possède plusieurs points de vente, dont une avec atelier de fabrication. Les produits de la Compagnie de Provence (leurs savons mais aussi leurs crèmes pour les mains) font aussi de très jolis cadeaux à ramener. Petite astuce: un savon de Marseille placé dans l’armoire, et c’est parti pour des jours et des jours de linge délicatement parfumé.

Savonnerie La Licorne, Cours Julien 34.

Compagnie de Provence, rue Caisserie 1.

Quel bazar!

C’est une institution. L’une des plus vieilles quincailleries de France, un endroit hors du temps où l’on peut le laisser filer avec délectation en découvrant des objets hétéroclites et toujours surprenants… Bienvenue à la Maison Empereur. Coutellerie, instrument de cuisine, jeux d’autrefois… la boutique labyrinthique comprend même une annexe consacrée aux vêtements délicieusement désuets comme une marinière, un canotier, un caban véritable, une vareuse de pêche ou une cape de berger… Autre surprise, un appartement, situé au-dessus de la boutique et décoré dans l’esprit Maison Empereur, est disponible à la location pour ceux qui souhaitent vivre Marseille autrement.

Maison Empereur, rue des Récolettes 4.

Idéale, cette épicerie

A deux pas de la Maison Empereur, encore un lieu qu’il vaut mieux visiter sans avoir de rendez-vous planifié dans la foulée. Là, que de bons produits, de ces petits trésors de terroir d’ici ou d’ailleurs qui régalent nos papilles, des conserves italiennes en passant par les salaisons et charcuteries. A la tête de ce lieu, Julia Sammut, fille de la cheffe Reine Sammut et soeur de Nadia, qui officie désormais avec sa maman dans l’auberge familiale consacrée à la gastronomie sans gluten. Autant dire que Julia, ex journaliste gastronomique et amatrice de bonne chère, sait dénicher ce qu’il y a de meilleur. Au coeur de l’épicerie, une table d’hôte permet de déjeuner à midi de plats frais et inventifs.

L’Idéal, rue d’Aubagne 11.

Bal de créateurs

Vêtements, savons, bijoux, poteries, article de décoration… tous les objets qui trônent sur les 30m2 du corner Dans l’œil de Marseille, situé au rez-de chaussée de l’immense magasin des Galeries Lafayette Bourse ont tous un point commun: ils sont l’œuvre de créateurs marseillais. C’est d’ailleurs pour mettre en avant leurs talents et leur créativité que la grande enseigne a décidé de sortir des sentiers battus et de leur dédier ce bel espace inédit. On a craqué pour les magnifiques poteries aux lignes pures et aux couleurs chatoyantes du Potier Marseillais!

Corner Dans l’œil de Marseille, Galeries Lafayette, Centre Bourse, rue Bir Hakeim 28.

Y aller

EasyJet a ouvert ce printemps une toute nouvelle ligne directe vers Marseille (durée de vol 1 heure 5), jusqu’à 3 vols par semaine.

Par TGV Lyria direct depuis Genève-Cornavin en 3 h 35.

En voiture, Genève-Marseille en 4 heures 20 environ (460 km).


A lire aussi:
Paris festif: 10 adresses à tester
Bordeaux, le réveil touristique d’une métropole de province
Nos bonnes adresses dans l’Aveyron (France)

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.