Femina Logo

Summer vibes

Plages suisses: Escapade champêtre à Mare e Sole ou sur l'île d'Ogoz

Actu Plage francesca palazzi

Mare e Sole, en Corse, où les bovins peuvent se montrer très vaches.

© Francesca Palazzi

«Corse: elle tente un selfie avec une vache et se fait encorner.» Ce n’est pas tous les jours qu’un journaliste peut titrer son papier ainsi. C’est pourtant réellement ce qui est arrivé à une pauvre touriste qui a voulu garder un souvenir photographique de son passage sur la plage de Mare e Sole, située dans le golfe d'Ajaccio. Elle a terminé son séjour à l’hôpital pour se faire recoudre une partie du visage; tout s’est bien terminé, on vous rassure.

Mais voilà: si l’île de Beauté regorge de bandes de sable sublimes, de criques aux eaux transparentes, et de petites pépites plus ou moins confidentielles (voir notre encadré) le long de ses 1047 km de côte, celle de Mare e Sole est presque devenue un lieu de pèlerinage. La faute, donc, à ces bovidés sauvages qui se dorent la pilule ou se trempent les pattes dans l’eau pour se rafraîchir, à la manière d’un touriste alangui. La visiteuse en question ne devait pas être suisse, puisque ici on sait bien que sous des airs débonnaires, les vaches sont imprévisibles et cachent un tempérament de feu.

Les autorités locales elles aussi le savent, qui ont fait installer un panneau à l’entrée de la plage, prévenant les selfie-addicts et les amoureux des bêtes: «Attention, animaux sauvages, danger, ne pas approcher.» Vous voilà prévenus.

Veaux, vaches, cochons…

Interviewé par le quotidien Ouest France, le maire de Pietrosella, commune sur laquelle se trouve le lieu du crime, rappelait que la présence de ces animaux n’était pas nouvelle, mais que la popularité grandissante du site augmentait les risques de rencontres impromptues. «[…] depuis plus de 40 ans, ils sont très nombreux du printemps jusqu’à la fin de l’été, c’est un vrai problème.» Jusqu’à 90 énergumènes, ça fait tout de même un sacré troupeau.

Ce qui est perçu par les autorités comme un problème – on parle de divagation animale, un phénomène bien connu là-bas – aurait presque le goût d’un argument marketing pour l’Office du tourisme local, au même titre que la présence de cochons sauvages ou de chèvres au bord des routes.

Reste que les vaches de Mare e Sole ont donné des idées à toutes leurs congénères corses et que toujours plus de plages se retrouvent squattées par ces ruminants. De quoi crisper les habitants, fatigués des déprédations. Certains en sont arrivés à réclamer carrément l’abattage des bêtes sauvages, d’autres auraient déjà commencé à user de la carabine. Des tirs en l’air, bien sûr, juste pour les effrayer. Du coup, on vous déconseille la serviette de plage blanche et noire façon vache fribourgeoise.

Un peu de culture

Comment ça, c’est bientôt la rentrée!? Afin de supporter l’annonce du choc, on parcourt les pages du tout nouveau Guide des plus belles plages de Corse (Ed. Clémentine) afin de s’imaginer prenant la température de ces eaux cristallines. Ou alors on attend le 27 octobre: I Muvrini donnent un concert aux Forces motrices, à Genève.

Chez nous: l'île d'Ogoz, rustique et historique

© Emoiphoto

Sur le lac de la Gruyère, le bout de terre où reposent les ruines de deux châteaux et d’une église n’a pas toujours été une île. Cette dernière n’est même pas centenaire, puisqu’elle est née de la construction du barrage de Rossens, en 1948. Pourtant, malgré sa jeunesse, le charme historique de l’île d’Ogoz étonne. Les deux tours, vestiges du XIIIe siècle, racontent en effet une histoire bien plus ancienne que l’île, qui n’en est plus une au printemps, lorsque le lac est bas. On y accède à pied.

En revanche, en été, c’est en bateau qu’on s’y rend. L’association qui se charge de préserver les lieux propose des excursions pour découvrir les secrets de l’île et ainsi faire entrer des sous dans les caisses. Et entretenir ce bout de terre demande de la patience: il faut sans cesse expliquer aux plus jeunes que non, on ne lance pas les cailloux dans l’eau. Sinon, bientôt, il n’y aura plus d’île. Elle a d’ailleurs besoin de moyens pour renforcer son pourtour en bois et éviter de sombrer. A votre bon cœur.

Pour ceux qui aiment voguer par eux-mêmes, la traversée en paddle ou même à la nage (pour les plus aguerris) est envisageable. Il n’y a qu’environ 300 mètres à parcourir depuis Le Bry, où se trouve le point de départ des bateaux.

Pour les futurs mariés en quête d’un lieu unique et féerique, ne cherchez plus, c’est à Ogoz que ça se passe. L’île peut accueillir jusqu’à 80 personnes. Et ici, aucune mauvaise surprise, vous ne finirez pas dans la presse locale après vous être pris les foudres d’une vache. Les bovins fribourgeois sont, semble-t-il, plus avenants que leurs congénères corses et, surtout, il n’y en a pas sur l’île.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Margaux vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina