Femina Logo

Musique

Feminis-k: des ateliers de chant pour prendre confiance en notre voix

Feminis k ateliers concerts chant confiance voix

«Lorsqu’on chante en groupe, la force du collectif crée une confiance, un impact plus puissant. La voix est multipliée, plurielle mais unie dans une seule énergie: celle qui, en politique, parvient à faire bouger les choses.» - Zoéline Trolliet, responsable du projet (2e, à partir de la gauche)

© Ensemble Diaphane

Imaginez l'expérience: au cœur d'un chant de groupe, fusion harmonieuse de voix différentes, vous osez élever la vôtre. Puis, les autres s'interrompent pour ne laisser place qu'au son de votre voix, qui se distingue soudainement et fend le silence. Cet instant, décrit comme un peu effrayant mais exaltant, est porteur de nombreuses réalisations, ainsi que souhaite le souligner l'Ensemble Diaphane, créé en 2018 par de jeunes chanteuses diplômées de la Haute Ecole de Musique de Lausanne.

Afin de célébrer le 50e anniversaire du suffrage féminin, et dans le but d'aider des femmes et des hommes à prendre conscience du poids de leur voix, elles ont créé Feminis-k, une initiative proposant des ateliers et des concerts. Les ateliers, ouverts à tous, s'articulent autour de discussions axées sur l'histoire des femmes, en Suisse, et de l'apprentissage d'un chant simple. L'idée n'est pas de devenir un.e ténor, mais de ressentir l'effet de cette création de groupe, afin de renforcer notre propre voix individuelle.

«Lorsqu’on chante en groupe, la force du collectif crée une confiance, un impact plus puissant, explique la chanteuse professionnelle lausannoise, Zoéline Trolliet, responsable du projet. La voix est multipliée, mais unie dans une seule énergie: celle qui, en politique, parvient à faire bouger les choses.

Lorsqu’on chante seul, on ressent l’importance que prend soudain "ma voix" parmi les autres, et la nécessité de pouvoir affirmer sa propre identité, sans pour autant perdre le lien avec l’ensemble.»

Programme ralenti par le Covid

Cette expérience unique représente donc également une manière de prendre confiance en soi, apprendre à s'affirmer et réfléchir aux combats féministes qu’il reste à mener:

«Tout le travail fourni par nos aïeules doit être poursuivi, nous devons continuer à faire évoluer les mentalités en profondeur, pour atteindre l'égalité, ajoute Zoéline Trolliet. La voix et le chant sont des moyens symboliques, mais puisqu'ils nous permettent de ressentir ces émotions profondément, peuvent amener quelque chose de durable. Plus on arrive à s'affirmer en tant que chanteuse soliste, puis on parvient à exprimer ce qui ne nous convient pas et assumer qui nous sommes.» Une porte d'entrée, donc, pour les personnes qui ne possèdent pas encore cette confiance en elles.

Les concerts, prévus dans le projet Feminis-k prévoient de mélanger chants d'hier et d'aujourd'hui et «feront résonner la voix a cappella des femmes, dans l'expression de la lutte et de la joie sororale.»

En raison des circonstances sanitaires actuelles, certaines dates ont malheureusement dû être repoussées à l'aube de l'été. Toutes les nouvelles informations et mises à jour seront publiées sur le site de l'Ensemble Diaphane (onglet «Agenda»).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E59: Une ode à la sieste

Dans vos écouteurs

E58: Une discussion sur le désir sexuel

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné