Femina Logo

culture

Prix littéraires: deux femmes décrochent les plus prestigieux

Prix littéraires: deux femmes décrochent les plus prestigieux

Leïla Slimani a dédié son prix à ses parents.

© J. Saget/AFP

Le prix Goncourt, le plus prestigieux de l'édition francophone, a été décerné jeudi 3 novembre 2016 à la Franco-Marocaine Leïla Slimani, 35 ans, pour «Chanson Douce» (Gallimard). D'ores et déjà un succès de librairie, le deuxième roman de l'écrivaine a devancé Catherine Cusset, Gaël Faye et Régis Jauffret.


A 35 ans, Leïla Slimani remporte le prix littéraire le plus prestigieux.

«Chanson douce», histoire atroce et extrêmement bien construite, raconte l'assassinat de deux jeunes enfants par leur nourrice. Le roman se dévore comme un thriller mais peut aussi se lire comme un livre implacable sur les rapports de domination et la misère sociale. En accordant son prix à Leïla Slimani, le jury du Goncourt fait d'une pierre deux coups, relève le critique Bernard Lehut: «littérairement respectable et commercialement efficace».

12e femme en 113 ans

Le prix Goncourt reste une aubaine pour les éditeurs: en moyenne, il dépasse les 345 000 exemplaires. L'an dernier, il a récompensé «Boussole» de Mathias Enard (Editions Actes Sud), un ouvrage exigeant sur les liens entre l'Orient et l'Occident. Les femmes sont très peu représentées au palmarès du plus prestigieux prix littéraire. «Leïla est la 12e femme en 113 ans», a fait remarquer Françoise Chandernagor, l’une des trois femmes du jury, en notant qu'il restait «beaucoup de progrès à faire».


Yasmina Reza, 57 ans, est d'origine française, russe, iranienne et hongroise.

Prix concurrent, le Renaudot a été remis à la romancière et dramaturge Yasmina Reza pour «Babylone» (Flammarion). «Pour moi, «Babylone», c’est le monde des disparus, des émotions qu’on aurait pu vivre, de toute cette humanité derrière nous», a expliqué l’auteur français le plus joué dans le monde. Passant sans cesse du rire aux larmes, le thriller débute par une fête qui tourne mal: suite à un malentendu, un drame se déroule sous les yeux des invités. Auteur de théâtre incontournable grâce à des pièces comme «Art» ou «Le Dieu du carnage», Yasmina Reza a prouvé avec «Babylone» qu'elle est aussi une romancière accomplie.


A lire aussi:
6 choses à savoir sur Douglas Kennedy
5 raisons de se ruer sur «Harry Potter et l'enfant maudit»
DIY: un coin lecture fait maison

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.