Femina Logo

bientôt sur scène

Musique: Émilie Zoé, l’espoir à l’horizon

Emilie Zoe portrait musique chanteuse romande

Dans son album «Hello Future Me», Émilie Zoé distille des messages adressés au futur, dans lesquels elle accueille avec bienveillance les transformations du monde.

© DAVID WAGNIERES

«Ce qu’on s’apprête à vivre cet été, c’est un peu l’aboutissement de toute l’énergie qu’on a continué à donner pendant ces deux années où il ne se passait pas grand-chose à cause de la pandémie.» Émilie Zoé semble avoir lu dans nos pensées: après 24 mois de Covid, on ne rêve que d’évasion. C’est à cette période, où la vie s’est ralentie, que la Lausannoise installée à La Chaux-de-Fonds a créé son troisième album. «J’avais de toute façon prévu d’écrire mon disque en 2020. Mais quand j’ai subitement eu beaucoup plus de temps libre à disposition, j’étais plus dans une perspective d’écoute et d’observation. Je n’avais pas envie de m’exprimer.»

La curieuse et sensible Émilie prend alors son temps. En profonde introspection, elle se questionne sur le processus de la création musicale. «Je me suis demandée s’il était pertinent de continuer à faire de la musique et des tournées à une époque telle que la nôtre. Mais j’ai réalisé que c’est quelque chose que j’aime partager, qui me fait du bien et - je l'espère - aux autres aussi.»

C’est entourée de ses amis, dont son coloc, le batteur Nicolas Pittet, que la lauréate d’un Prix suisse de la musique en 2020 et d’un Swiss Music Award en 2019, fabrique sa poésie musicale. Autoproduit en collaboration avec Louis Jucker (son autre coloc), ce nouvel album est propulsé par le label alternatif Hummus Records, comme son précédent opus The Very Start. Loin de dessiner des regrets, en ces temps marqués par la crise climatique, Hello Future Me est plutôt une ode à l’espoir. Émilie Zoé y distille des messages adressés au futur, dans lesquels elle accueille avec bienveillance les transformations du monde.

«L’idée de cet album est que les choix que nous faisons aujourd’hui doivent être guidés par cette flamme qui brûle à l’intérieur de nous, par les pensées et les projets qui l’attisent. Et puisque ce sont également nos choix présents qui créeront l’avenir, autant y infuser de bonnes énergies!»

Pour créer, justement, la musicienne autodidacte s’amuse. Elle gratte à l’aveugle sur sa guitare vintage, associe les tonalités comme des couleurs, écoute ces notes qui en appellent d’autres. Ses textes en anglais («la langue de l’émotion»), intimes, sont des réponses instinctives à ses questions existentielles. Mais surtout, sa voix puissante est au cœur de ses compositions.

«Mes morceaux sonnent comme je les entendais au moment où je les ai imaginés. La voix est centrale, j’aime cet effet de proximité où je peux chanter le plus doucement possible, et ensuite augmenter le volume.»

«Très myope, je perçois le monde avec cette même proximité, et je pense la musique ainsi: proche des oreilles, avec la même résonance.»

Autodidacte pétrie de talent

Une expérience d’écoute touchante, au plus près de l’interprète, comme si elle murmurait ses textes, même les plus incisifs, lors d’un voyage destiné à nous seulement.

Sa musique, Émilie Zoé la conçoit comme la plus inclusive possible: «Elle doit pouvoir parler à n’importe qui.» Empreinte de mélancolie, Hello Future Me nous propulse au creux d’une brise au bord de l’océan, le rythme pop rock d'Apollo convoque une valse joyeuse, tandis que le huitième titre, Volcan, couronne l’album des timbres rugueux de la guitare électrique, mêlée à cette douceur brute qui fait la patte de l’artiste.

Polyvalente, Emilie Zoé a multiplié les projets ces dernières années: celle qui a abandonné ses études en électronique à l'EPFL pour se consacrer à la musique - un rêve qu'elle cultive depuis ses 8 ans, après avoir vu un concert de Henri Dès - a notamment imaginé la bande-son de la série Anomalia, fondé le trio Autisti ou encore le groupe /A\, avec Franz Treichler. En concert, investie auprès de son public, la chanteuse propose de glisser nos vœux et nos idées pour l’avenir dans une boîte aux lettres. Des messages positifs qu’elle partage lors du live suivant. On pourra l’écouter sur scène le 2 juillet 2022 au Stravinski à Montreux, puis aux Bois le 14 juillet, à Crans Montana (Cirque au Sommet) le 9 août, à Yverdon le 12 août et à Lausanne le 13 août.

Si elle devait vivre une autre vie

«J’aimerais faire de la permaculture, passer du temps au contact avec la terre, les plantes, les animaux qui y vivent. C’est là que je me sentirais le mieux, en continuant à apprendre, à rencontrer des gens, à partager des vécus.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Laurène vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E81: Comment aider nos proches vivant un burnout ou une dépression

Dans vos écouteurs

Podcast Tout va bien E80: L'utilité de l'EFT dans la gestion du stress

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné