Femina Logo

Film culte

«Love Actually»? «Ringard et sexiste» selon l’une des actrices

«Love Actually»? «Ringard et sexiste» selon l’une des actrices

Le film, sorti en 2003, contient plusieurs scènes problématiques.

© LANDMARK MEDIA / Alamy Stock Photo

Lorsque les premières décorations scintillent, que les chocolats chauds font partie des rituels quotidiens et que les plaids squattent le canapé, on ne résiste pas à l’idée de regarder à nouveau nos films de Noël préférés. Et parmi eux, évidemment, Love Actually. On a beau le connaître par cœur, difficile de ne pas verser une larme devant les scènes si émouvantes qui rythment le long-métrage.

«Un film pourri»

Mais la magie n’opère pas chez tout le monde, à commencer par l’une des principales intéressées. Lulu Popplewell, âgée aujourd’hui de 29 ans, avait endossé le rôle de Daisy, la fille d’Alan Rickman et Emma Thomson, dans Love Actually. Interrogée par le podcast Almost Famous With Barbaby Slater, la jeune femme n’a pas mâché ses mots lorsqu’il s’agissait d’évoquer son passage dans le film:

«Je ne regrette pas d’avoir joué dans Love Actually. Mais en le revoyant, je trouve que c’est quand même vraiment un film pourri.»

Pour Lulu, si le film de Richard Curtis est aussi «ringard et dépassé» aujourd’hui, c’est dû à l’image des femmes qu’il transmet, perçues comme des biens de consommation. «Toutes les femmes sont présentées comme des objets, totalement passives», constate la comédienne. En y repensant, difficile de ne pas lui donner tort: Juliet (Keira Knightley) subit les pics, puis les grandes déclarations de Mark (Andrew Lincoln), Karen (Emma Thompson) ne quitte pas son mari (Alan Rickman) même si ce dernier la trompe ouvertement, Natalie (Martine McCutcheon) laisse David (Hugh Grant) la virer avant de venir la traquer à son domicile…

A quand le prochain Love Actually?

Mais Lulu Popplewell ne jette pas la pierre au réalisateur. «Richard Curtis écrivait avec son temps, et au début des années 2000, les choses étaient malheureusement différentes pour les femmes.» Et de conclure avec humour en déclarant:

«Moi je n’aime pas les films mielleux, mais c’est bien si ça vous plaît. Vous avez mauvais goût, c’est tout!»

De notre côté, on regardera encore sûrement ce classique film choral cette année. Mais espérons que pour 2021, les Britanniques nous concoctent une rom’com cheesy et féministe comme on les adore, pour nous faire oublier Love Actually. 18 ans après la sortie du long-métrage, ce serait plutôt un bon timing…

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E47: Comment renouer avec nos passions

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina