Femina Logo

Famille et cinéma

Jennifer Lopez: «La lutte pour être une bonne mère est constante»

Jennifer lopez la lutte pour etre une bonne mere et constante

«J’ai davantage confiance en moi et en mes compétences. Pourquoi un homme pourrait être au top à 50 ans ou 60 ans et pas une femme? Je m’assume à 50 ans… sûrement plus qu’à 20 ans.» - Jennifer Lopez

© Getty Images / Valérie Macon

FEMINA Vous avez trente ans de carrière derrière vous. Des regrets sur votre parcours?
Jennifer Lopez Cela ne sert à rien de regretter quelque chose de son passé. Mais la première pensée qui me vient en tête quand je songe à ma carrière, c’est toujours mes enfants, pas mon travail. Comme toutes les mères, je suis en permanence déchirée entre mon job et ma vie de maman. Avant même la naissance d’Emme et Max (ndlr: ses jumeaux nés en 2008 et dont le père est le chanteur Marc Anthony) j’avais déjà appris à compartimenter les choses pour ne pas me laisser dévorer par les obligations du showbiz. Mais la lutte pour être une bonne mère est constante. Comment être certaine d’être là pour les grandes étapes de leur jeune existence? Je pense à toutes les mères en disant cela, car je ne suis pas à plaindre. Des centaines de millions de femmes ont bien plus de dilemmes que moi pour concilier travail et famille. Il m’est arrivé de repousser le tournage d’un film car il était prévu durant les vacances scolaires. D’autres mères n’ont pas ce luxe dans leur carrière.

Les hommes ont toujours été aux postes de dirigeants à Hollywood. Est-ce une bataille constante pour représenter une femme forte dans vos films?
Je me suis toujours battue pour donner de la force à mes rôles à l’écran, même si cela n’était pas écrit dans le scénario. Que j’incarne une femme de ménage ou une strip-teaseuse, pour moi le girl power est dans chacune d’entre nous. Nous devons toutes avoir notre destin entre nos mains sans dépendre d’un autre. Peu m’importe qu’une femme soit médecin, avocate ou danseuse dans une discothèque. Le principal est qu’elle soit en charge de sa vie. Pour mon film Hustlers, j’avais appris la pole dance et rencontré des femmes belles, fortes, indépendantes, intelligentes et qui étaient strip-teaseuses par choix.

Que dire de la femme que vous incarnez dans Marry Me, actuellement sur les écrans en Suisse?
J’incarne Kat Valdez, une superstar mondiale qui est forte, sûre d’elle, une femme d’affaires, mais aussi une fille normale qui se sent parfois seule, qui a besoin d’amour et veut avoir la sensation d’avoir une maison au lieu d’être une gipsy qui voyage constamment. Il y a tellement de choses que je peux comprendre dans la personnalité de Kat. Je pense qu’il y a peu d’actrices qui pouvaient la comprendre aussi bien que moi. Il m’arrivait sur le tournage d’être très mal à l’aise, au point que j’avais l’impression d’ouvrir mon âme et de me dévoiler intimement en jouant ce rôle. Je n’avais jamais apporté autant d’expériences personnelles auparavant à l’écran.

Comment dirigez-vous vos multiples sociétés?
J’aime m’occuper de tout le monde et m’assurer que tout va bien sur le plateau pour créer une bonne ambiance de travail. Je ne suis plus seulement une artiste, une actrice, mais aussi souvent la personne senior de l’équipe, celle qui doit prendre des décisions. Je dois donc montrer l’exemple et être encore plus professionnelle que les autres.

Avec plusieurs décennies au sommet du showbiz, aspirez-vous à prendre du recul?
Surtout pas! Voilà une autre stigmatisation de la société contre les femmes. Je déteste cette idée qu’une femme doit ralentir son rythme de travail en prenant de l’âge. Je trouve au contraire que je m’améliore avec les années et que j’entre dans une époque de ma vie où j’ai de superbes opportunités qui se présentent à moi. J’ai davantage confiance en moi et en mes compétences. Pourquoi un homme pourrait être au top à 50 ans ou 60 ans et pas une femme? Je m’assume à 50 ans… sûrement plus qu’à 20 ans.

Y a-t-il un moment dans votre vie où vous avez pris conscience de votre réussite professionnelle?
Il y a eu plusieurs étapes mais la première qui me vient en tête, c’est pour le film Selena. J’étais une comédienne presque inconnue avant cela et l’on m’a donné ce rôle avec un chèque d’un million de dollars. C’était la première fois de l’histoire de Hollywood qu’une Latina touchait autant d’argent. Je suis fière d’avoir montré la voie aux femmes de ma communauté.

Justement, votre fille Emme a 13 ans. Comment lui apprenez-vous à cultiver cette confiance en soi?
Il n’y a pas de leçon à donner, on doit juste donner l’exemple.

«Je me suis toujours battue pour donner de la force à mes rôles à l’écran, même si cela n’était pas écrit dans le scénario.»

Jennifer Lopez

Actrice et chanteuse

Comment avez-vous trouvé votre équilibre entre votre carrière et vos jumeaux?
J’ai la chance d’avoir un groupe d’amis très soudés depuis plus de trente ans. Ils m’apportent de la stabilité pour moi et mes enfants quelles que soient les surprises dans ma vie intime. J’ai longtemps voulu que mes enfants suivent une scolarité à la maison pour nous permettre d’être ensemble même si l’on devait se déplacer, changer de ville ou de pays puisque les professeurs venaient avec nous. Mais ils m’ont demandé, il y a quelques années, d’aller à l’école pour se faire des copains et connaître l’expérience d’être en classe avec d’autres jeunes.

Quel genre de mère êtes-vous?
Là aussi, il faut trouver un équilibre car mon rôle est de leur apprendre la vie, donc d’être parfois stricte, mais tout en étant leur meilleure amie. Après ses premières semaines dans sa nouvelle école, mon fils Max est venu me dire que tous ses copains d’école lui avaient demandé si c’était vrai que J-Lo était sa mère. Il n’avait pas su quoi répondre. Je lui ai demandé s’il était fier de moi et il m’a répondu: oui maman, je t’aime. Je lui ai donc conseillé de dire à ses copains que Jennifer Lopez était sa mère et qu’elle est comme toutes les autres mamans du monde. Qu’elle fait des films, qu’elle chante mais que, pour lui, je suis juste sa maman. Et depuis ce jour, tout va bien.

Pour finir, votre film Marry Me sort juste à temps pour la Saint-Valentin. Avez-vous prévu quelque chose de spécial avec Ben Affleck pour célébrer cela?
Vous pensez bien que je n’en parlerais pas dans la presse (rire). Nous nous sommes retrouvés à une étape différente de nos vies. Nous sommes plus vieux, j’espère plus intelligents et surtout plus équilibrés. Nous avons des enfants et avons appris des leçons de la vie. On peut apprécier les choses bien mieux qu’auparavant.

Marry me, de Kat Coiro, avec Jennifer Lopez et Owen Wilson, en salles.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné