Femina Logo

bientôt sur scène

Flèche Love, une chanteuse aux multiples talents

Flèche Love, une chanteuse aux multiples talents

«Depuis toute petite, je me crée des univers et des mondes fantastiques parallèles. Je lisais énormément, ce qui a nourri mon imaginaire. J’adore la musique mais le plus important pour moi c’est de créer un monde à 360°.» - Flèche Love

© OLIVIA SCHENKER

En voyant Flèche Love sur scène, on est instantanément envoûtée par sa voix chaude, profonde. Puis on est éblouie par un charisme unique et une performance généreuse. Née en Suisse et d’origine algérienne, l’ancienne voix du groupe Kadebostany chante dans différentes langues, anglais, espagnol, arabe. Des influences diverses qui créent un ensemble distinct: des sons organiques et synthétiques ondulent sur des rythmes électroniques, une intensité qui rappelle le fado portugais, des intonations orientales, une voix qui se rebelle lorsqu’elle scande ses textes ou pleure sur des sons magnétiques. En explorant sa discographie et ses vidéos, on est projetée dans un univers visuel onirique et hypnotique.

La créativité à 360°

Flèche Love, Amina Cadelli à l’état civil, est une artiste à part entière. Elle écrit, compose, produit, danse. Ses talents sont multiples. On s’en rend compte dès nos premiers échanges: elle nous présente ses idées pour la séance photos, prépare un concept précis. Car elle souhaite nous transmettre un univers aussi visuel que musical. «Je suis sensible à tout, j’ai envie de construire et partager une expérience enveloppante et cohérente.»

«Depuis toute petite, je me crée des univers et des mondes fantastiques parallèles. Je lisais énormément, ce qui a nourri mon imaginaire. J’adore la musique mais le plus important pour moi c’est de créer un monde à 360°.»

La musique est l’un des outils qu’elle travaille pour transmettre ses idées, mais sa curiosité et son imagination lui permettent d’explorer toutes sortes de domaines. «Je m’intéresse à tout plein de choses, comme l’éthologie ou l’écriture, je suis d’ailleurs en train d’écrire un livre.»

Elle concrétise ses idées en faisant appel à des créatifs locaux qui l’inspirent, notamment Olivia Schenker, qui réalise ce portrait, et Chaïm Vischel, artiste maquilleur qui a sculpté la fleur, un iris, dont est paré son visage lors de la séance photos.

«Je suis attentive aux questions d’inclusivité, j’adore rassembler différents talents. J’essaie autant que possible d’utiliser ma visibilité pour mettre en avant des artistes qui me touchent.»

Pourquoi l’iris? Car elle est sensible à la symbolique qui entoure cette plante: fleur printanière aux vertus protectrices au Japon, c’est aussi le nom de la messagère des dieux dans la mythologie grecque, dont l’une des tâches consiste à guider les femmes dans la mort. «J’avais envie d’avoir un côté un peu magique, en utilisant cet élément floral. Ce qui touche à la spiritualité et l’inconscient collectif m’inspirent. Et je trouvais assez marrant, pour une interview, qu’on ne voie pas ma bouche!»

Sa musique est aussi parcourue de thèmes qui la questionnent depuis l’enfance, comme les problématiques liées aux minorités. «Ma mère étant musulmane, je me souviendrai toute ma vie du racisme subi après le 11 septembre. Des garçons qui étaient mes amis le jour d’avant me disaient de rentrer dans mon pays au lendemain des attentats.»

«Aujourd’hui, j’essaie à mon échelle de créer de petites fenêtres vers ces sujets qui me touchent.»

Sans compromis

Si la création visuelle lui permet de générer des synergies, la création musicale reste pour Flèche Love un travail solitaire. «C’est un processus de travail très personnel, et je pense que ça s’entend au final à travers un résultat qui comporte moins de compromis.» Enfin la scène vient concrétiser ses réflexions. «Je trouve excitant le live, c’est un travail énorme, rien n’est laissé au hasard. Je ne pourrais d’ailleurs pas le faire à la chaîne, c’est une performance qui me donne l’impression de m’ouvrir en deux. Je préfère tourner beaucoup moins et conserver une forme d’intensité.»

Raison de plus pour ne pas la manquer sur la scène de Festi’neuch, le 9 juin 2022.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Dans vos écouteurs

E81: Comment aider nos proches vivant un burnout ou une dépression

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné