Femina Logo

culture

«À tous les garçons que j'ai aimés», la comédie romantique qui va vous changer les idées

A tous les garcons que jai aimes netflix film critique

Contrairement à d'autres héroïnes taxées de «gentilles geekettes», Lara Jean (campée par Lana Condor) ne se plaint jamais de ne pas appartenir au cercle des chipies populaires et n'essaie pas de changer sa personnalité pour se conformer aux autres.

© DR

Bon, il va falloir commencer par faire un aveu. De temps en temps, l'idée de s'enrouler dans un plaid devant un film bien mielleux nous semble carrément irrésistible. Voilà, c'est dit! Certains jeudis soirs, par temps de pluie, l'appel de la comédie romantique devient si fort qu'il serait presque dangereux de s'infliger un épisode de «Black Mirror» à la place. Parfois, une histoire rose bonbon est exactement ce qu'il nous faut. Imaginez donc notre joie, lorsque cette nouveauté pastel est apparue sur la homepage de Netflix! Après le décevant «Insatiable», le géant du streaming nous avait un peu laissées sur notre faim.

D'ailleurs, les teenagers américains l'ont follement attendu, ce film! Adaptation d'une célèbre saga signée Jenny Han, «À tous les garçons que j'ai aimés» propose une intrigue simple, joyeuse et un tantinet prévisible. L'histoire rose bonbon de la timide Lara Jean compile en effet tous les ingrédients classiques du genre: des ados, des copines, des coups de foudre, quelques crise de jalousie et un bouquet final rempli de «drama-rama».

Bref, que les fans de «Lolita malgré moi» (assumés ou non) se réjouissent: la comédie «High School» est enfin de retour (vite, sortez les bacs de pop-corn)!

La série Netflix «Insatiable» taxée d'homophobie et de grossophobie, divise comme rassemble

Synopsis

Lara Jean est en panique: sa grande soeur Margo s'apprête à déménager en Ecosse pour y poursuivre ses études universitaires, et ne rentrera qu'à Noël. D'autant plus que la sister en question a eu la bonne idée de larguer son petit ami, juste avant son départ. Pour Lara Jean, cette rupture est une catastrophe: secrètement amoureuse de Josh, elle veut absolument refouler ses sentiments, pour éviter de blesser son aînée. C'est bien connu: il est interdit de toucher à l'ex de sa soeur! Afin de sceller son secret, Lara Jean propose à Peter, le tombeur du lycée, de faire semblant de sortir avec elle. Ainsi, Josh ne tentera certainement pas de l'approcher.

Mais les choses se compliquent lorsque Kittly, la malicieuse petite soeur de l'héroïne, décide d'expédier des lettres d'amour que Lara Jean a rédigées des années auparavant. À présent, tous les garçons qu'elle a aimés dans sa petite vie sont au courant de ses sentiments. Et ils ont pas mal de choses à lui répondre...

5 films à ne surtout pas manquer en juillet 2018

Pourquoi on aime?

L'héroïne est touchante

Jusque là, rien d'exceptionnel. Les personnages et leur histoire s'adaptent parfaitement au moule de la «rom-com» américaine. Mais au fur et à mesure que s'installent les éléments narratifs de base, la protagoniste nous prouve qu'elle n'a rien à voir avec celles qui l'ont précédée.

Sûre d'elle, Lara Jean (campée par Lana Condor) ne laisse pas sa timidité prendre le dessus sur sa vie: contrairement à d'autres héroïnes taxées de «gentilles geekettes», elle ne se plaint jamais de ne pas appartenir au cercle des chipies populaires et n'essaie pas de changer sa personnalité pour se conformer aux autres. Du haut de ses 16 ans, cette ado assume complètement qui elle est, ce qu'elle aime et ce qui la rend unique au monde.

Et surtout, cette attachante jeune fille est loin de se décomposer lorsqu'un garçon lui manifeste de l'intérêt. En vérité, elle ne tient qu'à une seule chose: protéger sa grande soeur. Là se trouve sans doute l'histoire d'amour centrale du film: les personnages masculins, bien qu'extrêmement nombreux, passent quasiment au second plan.

5 films «Girl Power» à découvrir en 2018

Les thématiques abordées sont modernes

La main perpétuellement vissée à leur smartphone, les adolescents sont souvent confrontés au cyber-harcèlement, un fléau qui touche de nombreux lycées. Et le film ne fait pas l'impasse sur ces malheureux phénomènes: humiliée par une vidéo compromettante tournée à son insu, Lara Jean est terrorisée à l'idée que tout le monde la prenne pour une «fille facile». La situation est classique, mais finit par être résolue, suggérant au passage qu'il est totalement possible de se remettre de ce genre d'épreuve.

En d'autres termes, «À tous les garçons que j'ai aimés» ne se contente pas de ressasser les thèmes de la jalousie, de la difficulté à s'intégrer ou des histoires d'amour laborieuses que peuvent vivre les ados. La question de l'égalité des genres, de la réputation des filles et des préjugés auxquels elles doivent faire face sont omniprésents: l'intrigue présente un tableau moderne des ados de 2018, sans l'aspect tragique cultivé par d'autres productions telles que «13 Reasons Why».

Les personnages, surprenants, cachent bien souvent leur véritable valeur sous une enveloppe prévisible: le joueur de baseball est en vérité un grand sensible. La meilleure amie gothique cache une grande bravoure. Et la timidité de Lara Jean contient une personnalité volcanique et sensuelle, déjà un peu femme, mais toujours une enfant. À regarder avec votre petite soeur, votre fille, vos copines ou toute seule: on vous conseille de vous procurer de la pizza, de la glace ou des pop-corns avant d'appuyer sur «play»: cette comédie va vous faire voyager dans le temps - et vous encourager à avouer vos sentiments à votre crush.

Les 5 films qu'on a (incroyablement) hâte de découvrir en 2018

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.