Femina Logo

connexion culturelle

13 musées à visiter depuis son canapé

13 musées à visiter depuis son canapé

Rester chez soi, mais en profiter pour explorer les plus belles créations du monde? Le concept enchanteur est accessible en quelques clics.

© Gilber Franco

Que vous soyez fan d’art, avide de sciences ou passionné d’histoire, il existe une multitude d’expositions à sillonner, de peintures devant lesquelles se pâmer et de pépites à explorer. Et profitez-en par la même occasion pour découvrir des établissements situés à l’autre bout de la planète. C’est parti, même pas besoin de faire la file pour acheter son ticket, car toutes ces ressources sont mises à disposition gratuitement!

British Museum à Londres

Vous rêvez d’en apprendre davantage sur l’histoire de notre planète? Ne manquez pas cette visite unique qui vous ouvrira les portes d’un monde riche en surprises. On choisit selon 5 centres d’intérêt (art et design, vivre et mourir, pouvoir et identité, religion et croyance ou commerce et conflit), puis on se laisse guider au fil du temps, depuis le Big Bang jusqu’à nos jours. Passionnant.

Pergamon Museum à Berlin

Soyons honnêtes: la première impression est moins bluffante qu’en se rendant sur place. Mais pouvoir observer les vestiges de civilisations anciennes sans personne pour nous faire de l’ombre, ça n’a pas de prix. 53 œuvres sont ainsi décryptées, de quoi nous permettre de bien enrichir notre culture.

Van Gogh Museum à Amsterdam

200 tableaux, 500 dessins et plus de 750 lettres personnelles: le musée néerlandais recèle la plus grande collection des œuvres de Vincent Van Gogh. N’attendez plus pour découvrir le maître du fauvisme à travers ses réalisations les plus marquantes: les fameux tournesols, ses autoportraits, natures mortes et paysages. Pour en apprendre davantage sur l’artiste à l’oreille coupée, deux visites spécifiques sont proposées: la vie amoureuse de Van Gogh et les lectures du peintre.

Guggenheim Museum à New York

Arpenter les célébrissimes escaliers en colimaçon? C’est désormais un jeu d’enfant, puisqu’il suffit d’une connexion Internet pour se téléporter dans l’établissement new-yorkais. Ensuite, on se balade parmi les différents espaces, se laissant happer par un tableau ou l’autre. Le musée se décompose en quatre parties distinctes: l'Impressionnisme, le Postimpressionnisme, l’ère moderne et les artistes contemporains. Aucun autre touriste pour nous obstruer la vue, le rêve!

National Gallery of Art à Washington

L’établissement a concocté deux expositions à visiter depuis son canapé. «Fashioning a Nation» explore l’histoire de la mode sur le sol américain, à partir de 1740. Robes élégantes, tissus précieux et premiers escarpins sont au programme. Quant à «Vermeer et les maîtres de la peinture de genre», elle nous permet de nous familiariser avec les artistes qui mettaient en scène la vie quotidienne au 17ème siècle. Le plus? La possibilité de pouvoir zoomer sur les œuvres pour en observer les petits détails.

Le Musée d’Orsay à Paris

L’exposition proposée retrace l’histoire de la gare devenue musée. On a également la possibilité de se balader dans ce dernier pour y admirer les chefs-d’œuvre de Cézanne, Monet et Renoir ainsi que tous les artistes français ayant œuvré entre 1848 et 1914. Avec une tranche de baguette et un morceau de camembert, le trajet virtuel vaut clairement le détour.

The J. Paul Getty Museum à Los Angeles

L’établissement américain s’est spécialisé dans les peintures européennes, les dessins, les sculptures, les arts décoratifs et les photographies (oui, rien que ça!). Alors certes, il faudra se passer de la vue à couper le souffle sur la Cité des Anges, mais il s’agit d’une façon unique de découvrir des œuvres majeures qui ont marqué chaque époque, du 8èmesiècle jusqu’à nos jours.

Les Offices à Florence

Se perdre dans la Galerie des Offices? Le timing n’est pas idéal pour se rendre en Italie, mais le bâtiment élaboré par Giorgio Vasari pour les Médicis en 1560 reste ouvert H24 sur Google Street. Sculptures et peintures se mêlent et se répondent, donnant à voir toute la richesse de la Renaissance. Certaines œuvres sont même détaillées dans des «stories» qui permettent de comprendre leurs contextes de production et répercussions.

Tokyo National Museum

Et si on profitait de ce temps d’isolement pour s’ouvrir à d’autres cultures? Le musée national de Tokyo dévoile ses secrets en ligne, des objets artistiques qui permettent de découvrir le Japon (et l’Asie) sous d’autres facettes. La toile peinte intitulée «Maple Viewers», datant du 16èmesiècle et signée Kano Hideyori, bénéficie d’un éclairage privilégié.

MASP à São Paulo

Fondé par le businessmann Assis Chateaubriand en 1947, le musée d’art brésilien est un important centre culturel. Devenu l’une des icônes architecturales de São Paulo, il met en valeur la plus grande collection d’art occidental d’Amérique latine. Peintures, sculptures, dessins, arts décoratifs… On y passe des heures. 1011 œuvres sont accessibles sur la plateforme et plusieurs parcours didactiques sont proposés (l’art du Brésil depuis 1900, mode et art, de Delacroix à Cézanne, etc.) Un bijou!

Le Louvre à Paris

Trois visites thématiques permettent de faire connaissance avec certaines pièces maîtresses reposant dans le célèbre musée. La première, «Antiquités égyptiennes», invite les visiteurs à découvrir l’Égypte des pharaons. La seconde «Louvre médiéval», s’attache à mettre en valeur les vestiges des fossés et du donjon de l’ancienne forteresse du Louvre. Enfin, la «Galerie d’Apollon» dévoile son plafond richement orné mettant en valeur Apollon terrassant le serpent Python.

Le MoMA à New York

Fondé en 1929, The Museum of Modern Art peut se targuer d’offrir un panorama conséquent des œuvres occidentales modernes et contemporaines. En ligne, il est ainsi possible de se perdre devant 129 peintures, sculptures et photographies. Du Douanier Rousseau à Ai Weiwei en passant par Klimt, Louise Bourgeois et Jeff Koons, tout y est. Bonus: une exposition virtuelle est actuellement consacrée à l’artiste suisse Sophie Taeuber-Arp.

The Munch Museum à Oslo

Vous avez toujours été fasciné (ou terrifié, c’est selon…) par «Le Cri» d’Edvard Munch? La carrière du peintre est pourtant loin de se résumer à ce seul tableau. À sa mort, en 1944, l’artiste lègue l’entier de ses œuvres à la ville d’Oslo. C’est ainsi que ce musée, rendant hommage au génie norvégien, a vu le jour. Online, le pionnier de l’expressionnisme se dévoile aux visiteurs à travers 53 tableaux.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina