Femina Logo

Initié à Paris en 2010, «Toutes en Moto» aura lieu pour la troisième année consécutive à Genève. En 2014, l’événement avait fédéré 1'100 motards, dont un tiers de pilotes féminines, ainsi qu’une trentaine de trikes, side-cars et autres quad. Au total, 2'500 participants s’étaient donnés rendez-vous pour prouver que les femmes «peuvent conduire leurs vies en toute sécurité, y compris sur de gros cubes!»

Sous le signe de la solidarité

Pour la première fois, «Toutes en Moto TEM CH» a mis en place un partenariat avec l’association Solidarité Femmes Genève. Cette dernière soutient les femmes victimes de violence conjugale ainsi que leurs enfants. «Nous avons voulu nous rapprocher de chez nous et aider des femmes qui pourraient, ou sont parfois, nos voisines, amies, collègues…, explique Melinda Steinberg, présidente de «Toute en Moto TEM CH». Le nombre de femmes subissant des violences à Genève est effarant, 1 sur 10!» Ainsi, une grande part des bénéfices de la vente des bracelets «Toutes en Moto 2015» sera reversée à Solidarité Femmes Genève.

Dimanche 29 mars, après le traditionnel défilé à travers la ville, de nombreux exposants attendront les visiteurs. La Fédération Motocycliste Suisse, le TCS, plusieurs concessionnaires et équipementiers moto attendront les fans de deux-roues. Les groupes de musique Revival’59 et Roadfever se chargeront d’animer musicalement la journée tandis que buvettes, grillades et food trucks combleront les envies gourmandes des visiteurs.

«Toutes en Moto TEM CH», dimanche 29 mars 2015 dès 12h. Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement.

Rassemblement de motards à Genève
1 / 4© Did Parcollet
Deux motos en rose à Genève
2 / 4© Did Parcollet
Cortège de motos à Genève
3 / 4© Did Parcollet
Deux motos devant le jet d'eau de Genève
4 / 4© DR

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.