Femina Logo

Pas besoin de partir à l’autre bout du monde, de prendre un avion et de faire exploser son bilan carbone pour s’offrir un shot de dépaysement et s’évader dans une nature généreuse. Car si la Suisse - on l’oublie - possède l’un des plus anciens parcs nationaux du monde (en Engadine, fondé en 1914), elle compte également dix-huit parcs naturels régionaux. Le réseau des parcs suisses, les regroupant tous, fête cette année ses dix ans d’existence. Afin de célébrer dignement cet anniversaire, on part pour trois randonnées dans chacune des régions linguistiques, toutes accessibles avec les transports publics.

1. Le parc naturel régional de Gruyères Pays d’Enhaut

503 kilomètres carrés
13 communes (VD+FR)
gruyerepaysdenhaut


© parks.swiss

Amoureux de vallées verdoyantes et de paysages alpestres, faites votre sac. Le parc de Gruyères Pays d’Enhaut, situé à cheval sur les cantons de Vaud et Fribourg, est une ode à la slow life. Entre les rives du lac (Montreux ou le château de Chillon sont intégrés dans son périmètre) et des alpages encore bien vivants, on refait connaissance avec une région proche et pourtant si dépaysante. Partez à la découverte de l’art du tavillonnage, visitez le sublime chalet de Balthus à Rossinière, apprenez tous les secrets des fromagers du coin, qui produisent évidemment le Gruyère, mais aussi L’Etivaz (ou le moins connu mais ô combien addictif Pétolet, mi-chèvre mi-brebis).

La balade: Intolérants au lactose s’abstenir! On part le long de la route des fromages, empruntée au 17e siècle déjà par les marchands. Les deux très longues balades (on choisit entre celle dévolue au Gruyère et celle consacrée à L’Etivaz) sont découpée en plusieurs étapes, qui font entre une et quatre heures chacune. Pour un premier contact en douceur, départ depuis L’Etivaz, afin de pouvoir visiter la maison du même nom. Avant de partir, on pensera à télécharger l’application "les vias du fromage" pour ne pas se perdre (grâce à la géolocalisation) et tout savoir de la région (réalité augmentée et plein de bonnes adresses). Pâturages, forêts, quelques chalets qui produisent le précieux fromage, rivière et gorges du Pissot… En un peu plus de 2 heures, on rejoint le village des Moulins à travers une myriade de paysages bucoliques.

La spécialité à ramener: Du fromage, forcément!

Le truc en plus: La marque de cosmétiques et délicatesses le Jardin des Monts, au-dessus de Rossinière, qui fait bon usage des herbes et plantes de la région. Sirops, chocolats, crème pour le corps, baume à lèvres ou tisanes présentés dans des emballages qui reprennent les fameux découpages, de quoi devenir totalement addict.


Tessin: tout le monde veut visiter les «Maldives suisses»
Vidéo #FemineEnBalade: découverte de l'Emmental
6 guides pour sillonner la Suisse cet été


2. Parco nazionale del Locarnese

216 km2
8 communes (TI)
parconazionale


© parks.swiss

Les promoteurs du projet de parc national du Locarnese (une votation devra prochainement se tenir dans la région pour savoir si oui ou non le lieu devient le deuxième parc national de Suisse) ont le lyrisme dans la peau, vantant un endroit qui tient à la fois de la forêt tropicale, du Grand Canyon et du Macchu Picchu (sic). Il est vrai que ce domaine d’à peine 200 km2 aime les extrêmes: d’un côté, le climat subtropical des îles de Brissago; de l’autre le village walser et préservé de Bosco Gurin.

La balade: Entre la beauté quasi méditerranéenne du lac Majeur et le calme olympien du village walser de Bosco Gurin (fondé au 13e siècle par des «colons» haut-valaisans), votre coeur balance? La solution, réservée aux plus sportifs, s’appelle le trekking des fleurs. Une longue randonnée de 35 kilomètres, qui traverse de bout en bout le parc, à faire sur 5 jours. Au programme: villages pittoresques, panoramas vertigineux, petite incursion en territoire italien (pour aller se baigner aux Bagni di Craveggia), et une nature intacte.

La spécialité à ramener: La farina bona. Un produit typique de la région (Val Onsernone), cette farine est produite à base de maïs, grillé (comme le pop corn!) puis moulu. Une farine donc sans gluten, qui permet de délicieuses préparations (glaces, tourtes, soupes, grissini….). Les biscuits à la farina bona sont un must.

Le truc en plus: Pas besoin d’aller jusqu’au Japon pour vivre une véritable cérémonie du thé. la Fondation Monte Verita, à Ascona, en organise régulièrement dans sa bien-nommée Casa del Tè, précédée par la visite de ses jardins, recelant plus de mille plants de camélia sinensis, le précieux théier (env. 1 heure et demi, 45 fr.).

3. Le (futur) parc de Schaffhouse

209 km2
15 communes (dont 2 allemandes)
naturpark-schaffhausen


© parks.swiss

C’est le petit dernier des parcs suisses (officiellement dès le premier janvier 2018), et le tout premier transfrontalier, au nord-est du pays. Un petit bout de Cocagne avec ses maisons en colombages, ses coteaux de vignes (quoi, vous n’avez jamais goûté un Pinot noir de Schaffhouse, star de la région?!) et le paisible Rhin qui le traverse avec ses ponts rustiques et ses plages de sable, la région est champêtre à souhait.

La balade: Graissez votre chaîne, enfilez votre casque et partez à vélo à la découverte de non pas un, ni deux mais trois parcs naturels! La «boucle Ouest» permet, en 117 kilomètres là encore aisément segmentables, de visiter le parc naturel de Schaffhouse, le parc du Jura argovien (amateurs de cerises, c’est la région à ne pas manquer) et le parc (allemand) de la Forêt Noire du sud, depuis la localité de Koblenz (AG). La star de ce parcours, c’est incontestablement le Rhin, bordé de villages typiques, et traversé par le plus long pont couvert en bois d’Europe (plus de détails sur natourpark.ch, en allemand).

La spécialité à ramener: Des Anisschnäggestaa (biscuits à l’anis) et des Wiigueteli (biscuits au vin de Schaffhouse), et évidemment une bouteille de pinot noir.

Le truc en plus: Oui, le Rhin peut aussi se targuer de dissimuler quelques jolies plages de sable presque blanc. Le parcours des 3 parcs passe ainsi au milieu de l’Auinsel, une petite île très verdoyante et agrémentée de plusieurs petites plages accueillantes, de quoi se rafraîchir durant son périple (au 106e kilomètre environ).

Tous les 19 parcs naturels suisses sont sur parks.swiss

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.