Femina Logo

Ce matin, j’ai eu mal au cœur. Et au ventre. Rassurez-vous, rien à voir avec une indigestion d’oil pulling. Je suis arrivée à mon bureau le cœur léger (Journée des Femmes oblige, j’ai l’âme d’une princesse aujourd’hui). Mais tout s’est arrêté lorsque ma collègue m’a lancé:

J’ai repris une news de notre agence sur la Fashion Week. C’est le défilé Saint Laurent, j’ai eu du mal à sélectionner les photos.

Il arrive régulièrement que ma collègue et moi ne partagions pas les mêmes goûts vestimentaires, je ne m’en suis donc pas trop formalisée. Jusqu’à ce que je découvre les fameuses photos

La question n’était pas de savoir si les vêtements dessinés par Hedi Slimane étaient attrayants ou pas. Honnêtement, je les ai à peine entrevus. Ce qui saute aux yeux, ce ne sont pas les coupes asymétriques des robes de soirées, les matières satinées des combinaisons ni même les ceintures XXL qui viennent structurer les silhouettes. Non. Il n’y a qu’une seule chose qui saute aux yeux: la maigreur affolante des mannequins.

Une photo publiée par delfival (@delfival) le

Décharnées et malades, ces filles font peine à voir. A mon sens, l’esthétique rock & punk prônée par le créateur ne justifie en rien des modèles aussi squelettiques. Je suis vraiment tombée de haut: comment cela est-il possible, alors que la France a adopté en décembre dernier une loi visant à lutter contre la maigreur excessive des mannequins? Cette dernière stipule que «l’état de santé du mannequin, évalué notamment au regard de son indice de masse corporelle, est compatible avec l’exercice de son métier». Si ces brindilles ont un IMC de plus de 18, je m’appelle Jennifer Lawrence.

Mon souhait pour aujourd’hui? Que je ne sois pas la seule à trouver ce défilé inquiétant et choquant. Que je ne sois pas la seule à ne pas avoir envie du tout d’investir mon 3ème pilier dans une micro-robe bustier estampillée Saint Laurent. Que je ne sois pas la seule à rêver de podiums plus diversifiés, illustrant toute la pluralité des physiques féminins. Que je ne sois pas la seule à vouloir faire rimer 8 mars avec diversité et santé.


A lire aussi:
Paris: 5 défilés à retenir
Fashion Week: entre ultra féminité et looks unisexes
Courrèges, toujours futuriste, présente des vêtements disponibles immédiatement

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina