santé

    J'ai testé le oil pulling, le rinçage de bouche ayurvédique à l'huile

    Comme je fais tout comme Gwyneth Paltrow, j'ai essayé le oil pulling, cette technique venue d'Inde consistant à se rinçer longuement la bouche avec de l'huile.

    Publié le 
    1 Mars 2016
     par 
    Julien Pidoux

    Se rincer la bouche durant 15 à 20 minutes tous les matins?? Avec de l’huile?? « Et puis quoi encore?», me direz-vous, à raison. Avec tous les conseils santé-beauté que l’on est censé suivre à peine réveillé afin de vivre une vie meilleure (ou d’avoir le teint frais, les dents blanches, l’haleine irréprochable, les cuticules soignées ou le cheveux soyeux), on ne peut plus garantir d’arriver à son travail avant midi. Seule solution: se réveiller plus tôt. Ça tombe bien, c’est aussi un conseil pour être plus productif et épanoui.

    Bref, tout cela pour vous dire que j’ai testé le «oil pulling». Ou gandoosha en sanscrit, la technique étant originaire de la médecine ayurvédique. Soit le rinçage de bouche à l’huile.

    Première question qui devrait surgir: mais pourquoi donc s’infliger ça?

    Les effets bénéfiques avancés par les spécialistes en ayurvéda sont nombreux, et alléchants, même si certains d’entre eux n’ont pas été cliniquement confirmés. On parle notamment d’haleine plus fraîche, de dents plus blanches, d’une meilleure santé des gencives, et d’une plus grande protection contre le tartre et les caries. Et cela sans évoquer les supposés effets détoxifiants de la pratique (le rinçage énergique de la bouche «extrairait» des bactéries de l’organisme, que l’on recrache ensuite avec l’huile).

    Reste la pratique. Déjà, trouver la bonne huile. Traditionnellement, c’est celle de sésame qui est prescrite, mais celle de tournesol ou de coco sont aussi souvent conseillées. Surtout, s’assurer qu’il s’agit d’une huile pressée à froid et extra-vierge. Du coup, je suis allé me fournir dans un magasin bio, et j’ai opté pour le sésame. Les traditions – parfois – ont du bon.

    Vient le moment de la première fois

    Afin de pouvoir caser ces 20 minutes de gargarisme dans mon emploi du temps chargé, j’ai un peu modifié mon rituel du matin. A peine levé, je procède désormais à un grattage de langue. Ce n’est pas très chic dit comme ça, mais cela consiste à enlever la fine couche blanche qui tapisse notre langue au réveil. Encore un procédé ayurvédique qui devrait mettre toutes les chances de mon côté en ce qui concerne l’haleine (et là, ça ne prend que 10 secondes, avec un petit instrument adhoc ou même le manche d’un couvert, donc autant prendre le risque). Puis direct une cuillère à soupe d’huile de sésame. Et là, on enclenche l’essorage. Energique, l’essorage. De 10 à 20 minutes, selon ses capacités. Le temps de prendre une douche, de préparer son petit-déjeuner, faire son lit, caresser le chat… Honnêtement, le temps passe vite. C’est fou tout ce que l’on peut faire la bouche pleine.

    Attention, les choses deviennent ragoûtantes. Petit à petit, l’huile s’émulsionne avec la salive, la consistance devient plus épaisse. Mieux vaut donc en recracher une petite partie que d’en avaler par mégarde. Personnellement, une cuillère à soupe me convient très bien, à vous de modifier la quantité si besoin. J’essaie de faire passer l’huile scrupuleusement entre toutes mes dents, tout en ne m’épuisant pas les zygomatiques. Il faut tenir la distance.

    Après 20 minutes, on recrache tout le liquide, qui n’est alors pas beau à voir (vous connaissez la définition d’un euphémisme?). Et on se rince à fond la bouche, histoire de se débarrasser des résidus d’huile. Nous voilà prêt pour la suite. Soit un bon brossage de dent, et un passage de fil dentaire. Et non, on ne fait pas pour autant l’impasse sur ces deux gestes santé.

    Et alors, mes impressions? La technique est fastidieuse, certes, comparée à un bain de bouche industriel. Mais après deux semaines de test, j’ai l’impression que mes dents sont un chouia plus lumineuses. L’effet placebo, peut-être. Et moi qui ai des gencives sensibles, elles me laissent pour l’heure en paix. Les premiers résultats sont concluants donc, et me poussent à persévérer. Surtout que la technique, si elle n’a pas d’effets positifs notoires, ne fait en tout cas pas de mal. Et comme Gwyneth Paltrow en est fan, je me dis que – forcément – il doit y avoir quelque chose.


    A lire aussi:
    J'ai testé: me lever tôt
    J'ai testé pour vous: l'eau citronnée le matin
    Le come-back de l'huile de coco

     

    A lire également
    femme ménopause 50 ans maladie symptômes
    Car non, ménopause ne signifie pas forcément bouffées de chaleur, déprime et sécheresse vaginale.
    O
    Quelques conseils bien-être au naturel pour préparer l'arrivée des beaux jours.
    O
    julie gayet sacha endométriose portrait info-endométriose
    Découvrez le touchant portrait de Sacha, souffrant de cette maladie depuis ses 11 ans.
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    Voyage
    Cet hiver, la classe Business 1ère des TGV Lyria propose des plats du chef Michel Roth. L’occasion de découvrir d'inédits bistros parisiens.
    O
    plaque chocolat noir
    En Suisse
    Dégustations, ateliers, festivals... De quoi satisfaire tous les gourmands!
    O