Femina Logo

Libérer la parole

Naomi Watts, nouvelle ambassadrice de la ménopause positive

Naomi watts nouvelle ambassadrice de la menopause positive

L’actrice Naomi Watts, le 4 juillet 2022 à la Fashion Week de Paris.

© GETTY IMAGES/STEPHANES CARDINALE/CORBIS

Et si Naomi Watts devenait la Gwyneth Paltrow de la ménopause positive? Depuis le début d'octobre 2022 - mois consacré au cancer du sein mais également à la ménopause - la star, à l’affiche de la série Netflix The Watcher, ne cesse de communiquer à coups de posts et de reels sur sa marque de cosmétiques Stripes, développée avec Onda Beauty.

Mais cette nouvelle marque n’est pas vide de sens et s'inspire de l'existence de Naomi Watts. À 36 ans, alors que la star hollywoodienne essaie de tomber enceinte, elle est diagnostiquée en périménopause. Une période de transition dans la vie d’une femme qui survient en général quelques années avant la cinquantaine. L’actrice est alors confrontée à une ménopause précoce et explique sur son compte Instagram comment elle à dû faire face, «seule, honteuse et anxieuse», à des symptômes physiques et psychologiques difficiles à vivre, alors même qu'elle essayait d’agrandir sa famille.

«Au cours de ma carrière d'actrice, j'ai dépassé des tsunamis et je me suis retrouvée face à face avec King Kong. Mais rien ne me préparait à une ménopause précoce», écrit-elle sur un post Instagram, au lancement de sa marque.

«Je me réveillais au milieu de la nuit, trempée de sueur. Ma peau était sèche et me démangeait. Mes hormones étaient bouleversés. Je me souviens de m'être sentie si confuse et seule, comme si je n'avais pas le contrôle de mon propre corps.»

«L’impression d’être une ratée»

Lors d’une conférence à New York le 14 octobre 2022, diffusée par People, Naomi Watts est à nouveau revenue sur sa ménopause précoce: «À 36 ans, je me suis retrouvée périménopausée, un mot que je ne connaissais même pas, alors que je commençais à vouloir fonder une famille. J’ai complètement paniqué, me suis sentie très seule, j’ai eu une l’impression d’être une ratée, une moins que rien, et je ne savais absolument pas quoi faire», a-t-elle partagé. «Il n’y avait personne à qui parler, pas d’information disponible sur le sujet. Et quand je suis allée voir le médecin, il m’a simplement dit: “Vous ne tomberez pas enceinte, votre prise de sang indique que vous êtes proche de la ménopause”. J’étais totalement flippée.»

Alors qu’elle se voit refuser l’option d’une FIV en raison de sa périménopause, l’interprète du thriller Mummy (disponible sur Amazon Prime Video), alors en couple avec l’acteur Liev Schreiber, réussit finalement à donner naissance à deux enfants. Toutefois, les deux grossesses ont des conséquences sur son corps: «Après mon deuxième enfant, j’ai souffert d’importantes sueurs nocturnes, de bouffées de chaleur, et je me disais: “C’est horrible”.»

Parler plus librement de la ménopause

Naomi Watts cherche alors de l’aide parmi son entourage, mais ses amies, visiblement gênées, semblent ne pas vouloir parler du sujet. Aujourd’hui, des années plus tard, la radieuse star de 54 ans incarne une ménopause positive, sans tabou. Lors des présentations de sa marque Stripes qui promet de chouchouter l’entier du corps, du cuir chevelu au vagin (From scalp to vag), elle n’hésite pas à dialoguer avec des femmes ménopausées qui partagent leurs vécus et crée ainsi une forte communauté. Invitée dans l’émission The Drew Barrymore Show, le 15 octobre 2022, Naomi Watts a montré une fois de plus son enthousiasme en réalisant un massage facial pour peau ménopausée sur le visage de la reconnaissante Drew Barrymore, visiblement décomplexée sur le sujet.

Même si le discours de l’interprète de la série Gypsy est teinté de marketing, écouter des femmes s’exprimer sur la ménopause contribue à libérer la parole et inscrit le sujet dans le débat public. L'objectif de Naomi Watts d’aider les femmes à ne plus traverser la ménopause seule et de mettre fin à «la stigmatisation, la honte et la confusion» semblent déjà bien emmanchés. À voir si elle ne s'essouffle pas dans la durée.

Envie d’écouter plus d’infos sur le sujet? En octobre 2021, nous avons dédié un épisode de notre podcast Femina Tout va bien à comment mieux vivre la ménopause. Dans cet épisode, la Dre Anna Surbone, cheffe de clinique de l'Unité de la médecine de la fertilité et endocrinologie-gynécologie du CHUV de Lausanne, revient sur les signes physiologiques et mentaux les plus fréquents, avant de nous donner une foule de conseils et de pistes, pour nous aider à mieux vivre cette période. Bonne écoute!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné