Femina Logo

S’offrir une détox

Trop de soins tuent le cheveu: et si on se mettait en mode pause? L’accumulation des produits utilisés quotidiennement (shampooing, masque, démêlant, spray fixant, etc.) finit par étouffer la fibre. «Cette tendance est motivée par le ras-le-bol des shampooings à base de silicone, ces «deux en un» qui sont des promesses non tenues, ne lavent pas vraiment et rendent le cheveu poisseux», note David, du salon Deux heures plus tard à Hauterive (NE). Les chevelures grasses, lourdes et ternes ont souvent besoin d’être détoxifiées. Pour ce faire, on troque ses produits traditionnels contre des versions naturelles estampillées bios. La détox prend davantage de temps qu’un soin standard: pas de tensioactifs donc moins de mousse. Mais après un mois de cure, les cheveux retrouvent leur véritable nature. Attention toutefois à employer ces produits de manière sporadique, car durant la détox les longueurs sont en manque de soin et d’hydratation. Pour pérenniser les bienfaits de la cure, on mise ensuite sur des produits adaptés à sa nature de cheveux, sans silicones, sulfates ou parabènes.

Opter pour le pre-poo

Le pre-(sham)poo est un soin que l’on applique avant son shampooing. Le but: protéger ses longueurs des tensioactifs contenus dans la base lavante de ce dernier. Le produit que l’on dépose au préalable agira donc comme un bouclier de protection et le shampooing se concentrera sur les racines. Pour profiter de tous les effets du pre-poo, on choisit son soin (huile ou masque) avec précaution: plus il y a d’agents purs, mieux c’est. Si le produit n’est pas adapté, le shampooing peut rendre les cheveux rêches, car il les aura complètement débarrassés de l’hydratation amenée par le soin ainsi que du film hydrolipidique naturel. La méthode est relativement longue d’application (plus vous laissez poser votre baume, mieux c’est) mais le résultat est sans appel: le cheveu est hydraté de l’intérieur et ça se voit à l’extérieur.

Le no-poo ou comment détourner son après-shampooing

Agressif et détergent, le shampooing? L’idée du no-poo est de le troquer contre de l’après-shampooing, plus doux pour la fibre capillaire. Lorraine Massey, coiffeuse new-yorkaise, a mis au point ce procédé bien pensé afin de venir en aide aux cheveux bouclés. Ce dernier permet de redéfinir les ondulations sans les alourdir. Malgré son cahier des charges zéro défaut, le pre-poo n’est pas à recommander à toutes les natures de cheveux. «On surcharge le poil de tout un tas d’agents hydratants, explique David. Par définition, cette technique convient uniquement aux types africains, frisés ou crépus ayant un besoin extrême en nutrition.»

Méthode Kingsley, la révolution que l’on attendait? Se laver les cheveux le moins possible? Une hérésie! Finir son rinçage par un jet d’eau froide? Une bêtise! A contre-courant, l’expert londonien Philip Kingsley n’a pas son pareil pour déconstruire les croyances beauté. Selon le coiffeur de Sienna Miller et Natalia Vodianova, un lavage quotidien des cheveux serait bénéfique pour le cuir chevelu, hydraterait davantage les fibres et les embellirait car les longueurs seraient alors débarrassées de la sueur et des corps gras qui les empêchent de briller. Problème technique: il faut passablement de jours pour que le sébum et la transpiration, sécrétés à la racine, ternissent les longueurs. De plus, le cuir chevelu a besoin de cette sécrétion corporelle qui maintient la souplesse de la peau. Lavé trop fréquemment, il se retrouve tiraillé, irrité, desquamé, rougi. La théorie du Britannique est uniquement valable pour les cheveux extrêmement fins qui ressentent le besoin d’être lavés quotidiennement. Quant au rinçage à l’eau froide, préconisé pour resserrer les écailles et faire briller les cheveux, Kingsley le déconseille vivement. La raison: il abîmerait les capillaires sanguins du cuir chevelu chargés de nourrir les racines. «Kingsley se fourvoie, rétorque David, du salon Deux heures plus tard: dans l’application, on ne rince pas le cuir chevelu, mais seulement les longueurs. Ce sont deux actions distinctes.» Les parties qui ont besoin d’un jet d’eau froide ou de vinaigre sont uniquement les plus âgées, soit les longueurs à partir de 10-15 centimètres. «Mais le rinçage n’est pas un remède miracle, poursuit le coiffeur neuchâtelois. Un cheveu desséché, mal lavé ou déshydraté ne se trouvera pas en meilleure forme après cela.»

«Je ne lave mes cheveux qu’avec de l’eau»

«Lorsque j’ai posté l’article parlant de mon expérience sur mon blog, je ne m’attendais pas à un tel buzz!», s’exclame Ophélie Véron, 29 ans. Son test? Etre parvenue à se passer totalement de shampooing et de tout autre produit capillaire. Eh non, les belles longueurs brunes d’Ophélie ne sentent pas mauvais et sont éclatantes de vitalité. «Cela s’est fait petit à petit, explique Ophélie. J’en avais assez de me laver les cheveux trop fréquemment, d’utiliser des produits toxiques et qui coûtaient cher.» Elle espace alors ses lavages, triche entre deux avec un peu de fécule (son shampooing sec maison) et utilise du bicarbonate de soude pour purifier ses racines. La plus grande difficulté?

«Il faut être patient et se faire violence pour échelonner ses shampooings.» Il lui a fallu une année pour se libérer de toute substance: elle ne lave plus ses longueurs qu’à l’eau. «C’est une libération, dit-elle. Et mes cheveux sont en bien meilleure forme, surtout au niveau des pointes. Je les avais très sèches et fourchues, ce n’est plus du tout le cas. Je n’ai même plus besoin de les couper!» Son astuce imparable: prendre le temps de se brosser chaque jour les cheveux pour faire descendre le sébum jusqu’aux longueurs. «J’ai embarqué mon conjoint ainsi qu’énormément de lecteurs dans cette aventure, conclut-elle. Certains m’ont écrit que leurs problèmes de démangeaisons, de pellicules ou de dermite séborrhéique avaient été résolus grâce à cette méthode.»

Tout en douceur

Shampooing nourrissant à l’huile d’olive Kiehl’s, 26 fr. les 250 ml.
Shampooing purifiant Bio Beauté Nuxe, env. 17 fr. les 200 ml.
Shampooing sec au tapioca Dry Me Wella, 28 fr. les 180 ml.
Shampooing sec volumisant Tony & Guy, 15 fr. 90 les 250 ml.
Après-shampooing Lotion d’Alaric Douces Angevines, 34 fr. les 200 ml.
Crème lavante délicate Low ShamPoo Yves Rocher, 7 fr. 95 les 200 ml.
Shampooing en poudre bio aux herbes Khadi, 13 fr. 90 les 150 g (sur www.green-shop.ch).
Huile à la lavande Christophe Robin, 41 fr. les 150 ml.
Shampooing sec Poudre de Perlimpinpin Lush, 15 fr. 90 les 115 g.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.