Femina Logo

témoignages

J’ai construit ma maison comme je la rêvais

J’ai construit ma maison comme je la rêvais
© Joëlle Neuenschwander

Depuis une année, j’habite la maison de mes rêves

Une habitation écologique, qui respecte l’environnement et qui est pratiquement autonome au niveau énergétique. Il a fallu beaucoup de travail et de persévérance pour mener à terme ce projet. Mais tous les efforts en ont valu la peine, car aujourd’hui je coule des jours heureux avec les miens dans cette bâtisse peu ordinaire.

Un ami m’avait parlé de l’existence de bâtiments construits avec des bottes de paille. En faisant des recherches à ce sujet sur Internet, j’ai eu un véritable coup de cœur. Ce concept, avec des matériaux végétaux, correspondait totalement à ce que ma femme et moi souhaitions bâtir. Mais les édifices érigés avec de la paille étaient encore très peu répandus en Suisse il y a quelques années. Réseauter a donc été nécessaire pour trouver des informations et obtenir des conseils de personnes qui s’étaient déjà lancées dans ce type d’aventure. J’ai eu la chance de rencontrer un entrepreneur axé sur le naturel qui a accepté de me coacher durant toute la construction. Je savais que ce serait un projet de longue haleine, mais je ne m’attendais pas à ce que les obstacles soient si nombreux.

Comme pour toute idée innovante, il a fallu se battre à chaque étape. Tout d’abord en constituant un dossier solide pour convaincre les services du feu que la paille compressée n’est pas inflammable, bien au contraire. De plus, elle a aussi l’avantage d’être un excellent isolant thermique et phonique. Autre difficulté de ce type de chaumière non conventionnelle: réussir à obtenir un financement bancaire. Le fait que ce soit une auto-construction ne jouait déjà pas en ma faveur, alors imaginez la tête du banquier quand je lui ai annoncé que les parois et le toit seraient non pas en béton traditionnel mais en herbe séchée! Malgré un premier refus, je ne me suis pas découragé. J’ai revu ma copie et j’ai fini par trouver un établissement qui accepte de m’accorder un crédit.

Un cocon à préserver

Afin de pouvoir m’investir pleinement, j’ai réduit mon temps de travail. En sachant que j’allais devoir mettre beaucoup d’énergie dans cette construction, j’ai été très attentif à trouver un équilibre entre ma famille et le chantier. Car durant la phase de préparation et de recherches, j’ai constaté que beaucoup de couples se séparaient après avoir réalisé leur projet de logement.

Pour éviter cet écueil, j’ai mis en place des règles avec mon épouse afin de préserver notre cocon. D’autant plus que nos enfants étaient tout petits et que je tenais vraiment à participer à leur éducation. Je me suis notamment engagé à garder deux jours de congé par semaine, dont le dimanche, quitte à ce que le processus dure plus longtemps. Car une famille est bien plus précieuse à mes yeux qu’une maison, aussi grande et belle soit-elle.

Avec l’aide du beau-père et de la lune

Une fois le terrain trouvé, les travaux ont pu démarrer. J’ai pu compter sur le soutien indéfectible de mon beau-père, maçon à la retraite, qui a retroussé ses manches afin de m’épauler tout au long de cette épopée. Dans l’optique d’un chez-soi chaleureux et sain à tous les niveaux, j’ai fait appel à des gens de ma région.

L’ossature en bois provient par exemple d’un artisan qui produit du sapin qui a la particularité de travailler selon les méthodes ancestrales: l’arbre a été débité en fonction des phases de la lune, ce qui lui assure une excellente qualité sans qu’aucun traitement ne soit nécessaire. Pour l’isolation thermique, j’ai trouvé mon bonheur auprès d’un agriculteur qui propose de la paille bio. Celle-ci pourrit moins facilement que la classique. Et surtout, elle est exempte de tout produit chimique. Le jour où plus de 900 bottes ont été livrées restera gravé dans ma mémoire. C’était impressionnant de se dire qu’elles allaient servir d’isolation et nous tenir chaud durant l’hiver.

La solidarité au cœur du chantier

Dès le départ, j’ai voulu retranscrire toutes les étapes de cette aventure sur un blog (www.lamoissondunreve.ch), sous forme d’un carnet de bord public où j’explique les difficultés rencontrées et les solutions trouvées afin que mon expérience puisse servir à d’autres. Dans le même état d’esprit d’entraide qui régnait à l’époque dans les villages, où les gens s’aidaient pour bâtir leur foyer, j’ai organisé des chantiers participatifs certains samedis. J’ai été surpris du succès de cette initiative. Des amis mais aussi de parfaits inconnus sont venus donner un coup de main.

C’était incroyable de voir tous ces gens travailler de manière désintéressée, dans une ambiance décontractée et très conviviale. Nous étions unis dans le même but: faire prendre forme à cette demeure unique. En fin de journée, nous nous retrouvions autour d’un apéro bien mérité et de grillades pour récompenser toutes ces personnes qui ont donné d’elles-mêmes, au propre comme au figuré. Car je suis persuadé que chaque individu qui a apporté sa pierre à l’édifice a forcément laissé un peu de son âme dans les murs de ma villa. Il m’arrive d’ailleurs de me dire: «Tiens, c’est untel qui a fait ceci…»

Trois ans pour un nid accueillant

Après trois ans de dur labeur, j’ai enfin pu emménager avec femme et enfants. C’est en voyant les meubles disposés dans les différentes pièces que j’ai réalisé que notre nid prenait finalement vie. Je ne regrette pas tous les sacrifices et le temps passé, car j’ai l’impression que l’endroit est «vivant», qu’il respire. Seul un œil averti peut déceler que les murs et le toit sont faits avec de la paille, car celle-ci a été recouverte d’un enduit de terre. Mais on peut voir ici et là, notamment au plafond, quelques brindilles dépasser. Nous sommes au paradis dans cette demeure de trois niveaux qui surplombe le lac de Neuchâtel. Je m’y sens d’ailleurs tellement bien que, quand je pars en voyage, je me réjouis de rentrer. Car ici, où je connais chaque recoin par cœur, j’ai l’impression d’être en vacances toute l’année.

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.