Femina Logo

Chronique sexe

Ode à la douceur, ingrédient essentiel dans le rapport à l'autre

Ode a la douceur ingredient essentiel dans le rapport a lautre

«La douceur se cache dans le delta des vergetures, dans la forêt des toisons et chevelures, dans les souffles échangés.» - Romy Siegrist

© PETITES LUXURES

Si certaines personnes en appellent à la tendresse (et qu’elles n’ont pas Torr), j’en appelle à la douceur. Parce qu’elle est un ingrédient aux accords majeurs à saupoudrer sur nos vies, à infuser dans nos cœurs et à diffuser sur nos corps. Parce qu’elle est ce moment où les regards se croisent et que la rencontre se révèle être une reconnaissance. Qu’après les sourires et les esquisses des délices partagés, elle se faufile dans les méandres des pensées amoureuses, et en tisse les histoires. Qu’elle est le temps où la «connaissance» de soi et de l’autre laisse place à l’accueil véritable, et à la co-naissance.

Parce qu’elle est à la fois contenue, et contenante. Qu’elle se cache dans la peau caressée, le repli parcouru de la langue, sur le crâne chauve ou rasé, ou dans le regard posé, la main tendue, les bras enserrant, la tête déposée sur l’autre.

Elle est un baume là où la peau est cicatrisée, abîmée, devenue trop, peu ou pas sensible, et où l’on ne souhaite peut-être pas qu’on la touche alors qu’elle en aurait justement bien besoin.

La douceur est un remède, une délicatesse. Au détour d’un moment cocooning, elle peut être pour soi, pure soie.

Offrande du corps, ouverture du cœur

La douceur se cache dans le delta des vergetures, dans la forêt des toisons et chevelures, dans les souffles échangés. Elle se révèle dans les rythmes qui s’accordent, les mots – et les maux – qui se libèrent, les muqueuses qui s’offrent.

Elle est la chaleur vibrante de l’intime, la rencontre des glands, l’effleurement des prépuces, la caresse des lèvres.

Elle est dans l’offrande du corps, et l’ouverture du cœur. Elle est ce temps où la collusion des corporéités est une fusion sans heurts. Elle est le battement des minutes des douces heures à se découvrir, et à se couvrir de baisers. La douceur transcende la matière, elle est émanation. Elle apparaît là où on ne l’attendait pas ou parfois plus, elle se retrouve là où on la rêve et la souhaite.

Et dans une société épuisante, dans une sexualité axée performance, la douceur est puissante, et une arme de déstabilisation massive.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné