Femina Logo

La question

Mon compagnon souhaite que nous, et nos deux filles, soyons nus à la maison. Il estime que le naturisme est naturel et sain. Qu’en pensez-vous? [Marianne, 35 ans]

La réponse

Intéressante question que celle de la nudité en famille. A juste titre, la famille moderne revendique le droit d’assumer le corps et de libérer la chair de toute connotation diabolique, de honte et de culpabilité. On a souhaité transmettre aux enfants la possibilité de se sentir bien dans leur enveloppe corporelle au travers de câlins, bains pris ensemble, etc. Ne pas faire un drame quand un membre de la famille se déplace de la salle de bains à sa chambre en tenue d’Eve ou d’Adam fait également partie d’un regard positif et décomplexé sur le corps.

Ceci n’empêche pas de s’interroger sur les modalités de la nudité en famille (occasionnelle ou systématique? Fortuite ou imposée?), en particulier en fonction de l’âge des enfants. Si vos filles ont plus de 4-5 ans, elles ont besoin que vous instauriez peu à peu une distance qui leur permettra de se construire. Divers enjeux apparaissent chez l’enfant qui n’est plus un bébé: savoir que son corps est à lui, qu’il n’est pas obligé de subir un regard ni de voir le corps adulte nu. Si vos filles approchent ou sont en pleine puberté, leurs repères sont déjà assez bouleversés (complexes corporels, gestion de l’excitation sexuelle, construction de l’identité féminine) pour leur imposer davantage de complications. En effet, la nudité familiale brouille les cartes du point de vue de la différenciation des sexes et des générations. Non, vous n’êtes pas tous copains…

N’ayant pas forcément les mots pour exprimer sa pudeur (ou n’étant pas certain qu’il y a de la place pour celle-ci au sein de sa famille, qu’il ne subira pas de moquerie par exemple), l’enfant grandissant doit recevoir ce respect sans devoir le défendre. Ce n’est pas à lui de gérer intérieurement sa honte, sa gêne face à une chose qui lui est imposée et qui ne correspond pas à la norme culturelle (le naturisme en famille et à la maison n’étant pas courant sous nos latitudes).

La problématique est tout sauf simple et donne lieu à une réflexion qui en vaut la peine. Bonnes discussions en couple, et restez bien au chaud…

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch

A lire aussi:
France: les lieux de vacances au poil pour les nudistes
Il faut parler de sexe dès la naissance
L’amour fou durerait un an, selon une étude allemande

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.