Femina Logo

sexo

Les sex toys sont moins dangereux que les jouets

Sextoys moins dangereux que jouets

En 2016, des analyses sur les sex toys ont révélé la présence de substances dangereuses dans seulement 2% des 44 produits analysés.

© Eillen/Istock.com

En 2015, l'autorité d'inspection des produits chimiques suédoise avait passé au crible un échantillon de 112 jouets d'enfants, et trouvé des produits chimiques interdits dans 15% d'entre eux.

En 2016, le même type d'analyses concernant cette fois des sex toys a révélé la présence de substances dangereuses dans seulement 2% des 44 produits analysés. «C'était la première fois que nous menions cette étude» et «c'était un peu étonnant», a commenté une inspectrice, Frida Ramström.

Concernant les produits sexuels, seul un godemiché en plastique a posé problème avec sa paraffine chlorée, composé dangereux pour l'environnement et soupçonné d'être cancérigène.

Des normes sanitaires respectées

D'après Mme Ranström, les vendeurs d'accessoires sexuels choisissent des fournisseurs soucieux des normes sanitaires européennes. «Les sociétés suédoises achètent à des distributeurs et savent poser leurs exigences», a-t-elle déclaré. En revanche, l'inspectrice estimait difficile d'expliquer pourquoi les normes étaient plus souvent enfreintes avec les jouets, importés d'Asie dans leur très grande majorité.

Le marché du jouet est plus éclaté, avec la présence de nombreux petits producteurs ou importateurs qui ne pèsent pas d'un poids suffisant pour contraindre leurs sous-traitants à respecter les normes, avance un porte-parole de l'agence suédoise, Björn Malmström.

L'Inspection des produits chimiques a aussi noté la présence dans trois sex toys (deux en imitation cuir et un ruban adhésif de bondage) de phtalates à des concentrations supérieures à 0,1%, seuil au-delà duquel ils doivent en principe être mentionnés.

L’Union européenne autorise au cas par cas ces substances qui assouplissent le plastique, et qu'elle considère comme dangereuses car elles peuvent perturber l'équilibre hormonal et la fertilité humaine. L'Inspection des produits chimiques souligne cependant que ses échantillonnages «ne reflètent pas la réalité de l'ensemble du marché d'un groupe de produits donné».

Le marché mondial des accessoires sexuels est estimé à environ 20 milliards de dollars par an. Selon le cabinet d'études Technavio il devrait croître de près de 7% par an entre 2016 et 2020. Américains et Chinois comptent parmi les plus gros consommateurs de sex toys.


A lire aussi:
Que font les Suisses sous la couette?
Infographie: les inquiétudes des femmes et des hommes au lit
Vesper: un pendentif qui cache un sex-toy

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.