Femina Logo

psycho

Marre des articles web culpabilisants

Marre des articles web culpabilisants
© DR

Avant Facebook et les réseaux sociaux, on vivait dans l’ignorance, et on ne s’en portait pas plus mal. Le téléjournal nous informait des grands événements sociopolitiques de ce monde, et notre journal local des faits divers et des décès de notre région. En 2015, tous les matins, avant même d’avoir bu mon thé, je suis déjà submergée par une avalanche d’infos plus culpabilisantes les unes que les autres via mon fil Facebook! Exemples.

Vous croyiez être réglo niveau hygiène? Pas du tout, en lavant vos sous-vêtements à 40°, vous répartissez sur votre lessive et dans votre machine à laver des milliers de bactéries E. coli, d’origine fécale. Sympa!

Vous voulez y remédier en désinfectant vos mains avec un gel antibactérien? Mauvaise idée, la composition inclut des perturbateurs endocriniens qui vont dérégler votre système hormonal, voire vous donner le cancer (triclosan + bisphénol A dans le flacon).

Et on ne vous parle même pas du sol de vos toilettes (un demi-million de bactéries par centimètre carré, surtout dû au fait que vous tirez la chasse sans rabattre le couvercle. Votre brosse à dents est à proximité? vous êtes bientôt mort).

Le tri radical? Non merci!

Et j’ai lu des papiers similaires sur la façon de se laver les cheveux, les méthodes de démaquillage, la façon de gérer son couple, ou de ranger sa maison et ses vêtements (coucou Marie Kondo)! Hélas, je ne serai jamais une disciple de cette Japonaise coach de vie dont le livre «La magie du rangement» s’est déjà écoulé à 2,3 millions d’exemplaires. A quoi bon vivre dans un univers dépouillé et aseptisé si ce n’est pas dans notre nature? Autant habiter dans une cellule, ou à l'hôtel? Je revendique le droit à avoir 5 joggings différents, 20 T-shirts pour dormir (mais je les utilise aussi pour le yoga, ça compte?) et surtout 16 mugs pour le thé alors que je vis seule… Cela me rassure, et c'est ce qui fait que c'est chez moi et chez personne d'autre. Bien sûr, je fais quand même du rangement régulièrement mais tout ce qui est radical et dogmatique m’horripile. Alors que les hashtags #konmari #mariekondo font fureur, je vais lancer le mien #proudofmymess ou #bordéliqueetfièredelêtre in french.

J’ai aussi vu passer sur mon fil un article qui disait que les gens qui avaient un bureau mal rangé étaient plus créatifs. «Un bureau bien rangé est le signe d'un esprit dérangé» aurait dit Saint-Exupéry, faisant écho au «A clean desk is a sign of a sick mind» d’Einstein. C’est encore Internet qui l’a dit.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Valérie vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina