Femina Logo

nouvelle étude

Les enfants savent identifier nos émotions, malgré le masque

Nouvelle etude chuv enfants reconnaissent emotions adultes malgre le masque

«Nos résultats démontrent que les enfants ont une grande capacité d'adaptation qu'il ne faut pas sous-estimer.» - Dre Myriam Bickle Graz, médecin associée au Service de néonatologie du CHUV

© Getty Images

Après s'être tant exercé-e-s à «sourire avec les yeux», voici une nouvelle rassurante! D'après la recherche menée par une équipe issue du Département femme-mère-enfant du CHUV et l'Institut universitaire de formation et recherche en soins de l'UNIL, les enfants parviennent à reconnaître la joie, la tristesse ou la colère sur le visage des adultes, même lorsque ceux-ci portent un masque. Publiée dans le journal JAMA Pediatrics et menée auprès de 276 enfants, entre 3 et 6 ans, l'étude a été réalisée au sein de diverses garderies lausannoises. Aussi n'a-t-elle pas tardé à présenter des résultats concluants.

En effet, dans un communiqué paru le 16 novembre 2021, la Dre Myriam Bickle Graz, médecin associée au Service de néonatologie du CHUV et responsable de la recherche, explique: «Nos résultats démontrent que les enfants ont une grande capacité d'adaptation qu'il ne faut pas sous-estimer. Ils confirment que la reconnaissance des émotions est légèrement moins bonne sur des visages masqués. Mais cette différence, bien que statistiquement significative, est faible, s'élevant globalement à 4%.»

Deux tiers de réponses justes

À l'origine, les chercheuses responsables de l'étude se sont questionnées quant au développement des enfants, sachant que le masque est longtemps resté obligatoire pour le corps enseignant, et les professionnel-le-s travaillant au sein des écoles et garderies. Afin de parvenir à ces résultats, elles ont proposé aux 276 enfants participants de consulter plusieurs photos représentant des acteurs, certains portant des masques, d'autres non. Ensuite, les enfants étaient priés de déterminer quelle émotion était perceptible sur ces visages photographiés. Dans la majorité des cas, ils ont été capables d'identifier la colère, la tristesse et la joie: d'après le CHUV, leurs réponses étaient parfaitement correctes dans deux tiers des cas.

L'étude souligne donc la résilience et les facultés d'adaptation des plus jeunes, même dans un contexte aussi particulier que celui-ci.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E68: Comment ajouter plus de fibres à notre alimentation

Dans vos écouteurs

E67: Pourquoi sommes-nous si souvent fatigué-e-s?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné