Femina Logo

news société

Une Indienne survit à cinq attaques à l'acide

Getty Images 805867802 1

Une femme se balade dans les rues de Kolkata, en Inde.

La scène est horrifiante. Une Indienne de 35 ans prenait simplement de l'eau auprès d'une pompe manuelle, dans l'enceinte du foyer pour femmes où elle réside, lorsqu'un homme s'est permis d'en escalader la façade pour l'asperger d'acide. L'agresseur s'est enfui, laissant sa victime brûlée au visage et à l'épaule: une chasse à l'homme a rapidement été lancée par la police, dans l'espoir de le retrouver.

Selon l'AFP, l'incident a eu lieu au début du mois de juillet 2017, à Lucknow, la capitale d'Uttar Pradesh, l'état de plus peuplé de l'Inde. Il s'agissait de la cinquième fois que la victime concernée subissait ce genre d'attaque: ce nombre semble absurde, tant il est terriblement grand. En 2008, elle avait notamment survécu à un viol collectif, violences apparemment provoquées par la dégénération d'un conflit foncier.

Protection inefficace

En 2012 et en 2013, deux hommes concernés par la première attaque l'avaient aspergée à plusieurs reprises d'acide, espérant ainsi la forcer à retirer la plainte qu'elle avait déposée à leur égard. En mars 2017, ils l'avaient à nouveau assaillie, alors qu'elle voyageait en train avec l'une de ses filles.

Depuis ces trop nombreuses attaques, celle dont le nom n'a pas été rendu public était constamment placée sous la surveillance et la protection du gouvernement. Ces mesures n'ont cependant pas suffi à lui éparner l'horreur.

Des centaines d'attaques chaque année

Malheureusement, les brûlures à l'acide ne sont pas rares en Inde: les statistiques officielles recensent environ 300 cas en 2015. Il semblerait toutefois que ces proportions ne correspondent absolument pas à la réalité, qui serait bien pire encore.

Ces actes criminels visent, dans la grande majorité des cas, des femmes, et seraient souvent perpétrés par des époux jaloux. Qu'elles soient aspergées de la substance ou forcées de l'avaler, les survivantes se retrouvent alors partiellement défigurées.


Traduction: «Nous nous demandons pourquoi un litre d'acide concentré est vendu moins cher qu'un eyeliner de 9ml.»

Une lueur d'espoir?

Alors que le problème subsiste, le monde commence, petit à petit, à réagir, applaudissant avec un entrain grandissant les victimes de l'acide qui élèvent leurs voix. Petit à petit, elles saisissent le micro et osent pénétrer dans la leur du spotlight, afin d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les horreurs infligées aux femmes dans leur pays. On se souvient notamment du célèbre turotiel beauté de Reshma Qureshi, publié sur YouTube en septembre 2015. Son sourire, sa bravoure et le ton de sa voix en avaient bouleversé plus d'un:

En 2016, cette courageuse jeune femme défilait lors de la Fashion Week de New York. Comme elle, Laxmi Saa, une autre survivante, s'était démenée pour devenir mannequin, malgré les conséquences physiques de son agression. Par ces petits actes et le refus de rester silencieusement tapies dans l'ombre, ces femmes diffusent d'indiepsnables messages d'espoir à même de donner un peu de force aux nombreuses victimes de ces terribles violences.

Nous leur envoyons toutes nos pensées de soutien et espérons que la situation s'améliorera très rapidement. Pour obtenir davantage d'informations à propos des attaques à l'acide, soutenons sans plus attendre l'organisation makelovenotscars.


A lire aussi:
NYFW: Reshma Qureshi prend sa revanche sur la vie
Le tuto beauté de Reshma, victime de l'acide
Cinéma: 5 raisons pour lesquelles le fil «Lion» nous a émues

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.