Femina Logo

news société

Snapchat: le danger des filtres «embellissants»

Buzzfeeeeed
© Buzzfeed

Ce n’est pas une grande nouvelle: l’application dédiée à l’envoi de photos ou vidéos éphémères vous propose de modifier ces derniers à l’aide de filtres polarisés (comme Instagram) ou animés.

Dans la majeure partie des cas, c’est plutôt pour rigoler, exprimer des états d’âmes que l’on a recourt à ces filtres (ou éventuellement rattraper sa tête au réveil… mais à ce moment-là, mieux vaut ne pas prendre de selfie du tout!).

Se préférer retouchée

Alors quel est le problème? Comme l’indique précisément Nicole Williams, fondatrice de Tech Marketer, ces outils «lissants» peuvent vous amener à préférer l’image virtuelle de vous-mêmes et imposent une forme de standard de la beauté.

Cette fille écrit: «il faut que j’arrête d’utiliser ce filtre avant de croire que je ressemble vraiment à ça !»

Dans son article de blog intitulé «Mon téléphone pense que je devrais faire une rhinoplastie», Nicole Williams avoue qu’elle a préféré, pendant un moment, les filtres à sa vraie figure. Ils lui étaient indispensables, trouvant que son nez ne rendait pas bien sur les photos.


© byrslf.co

Elle poursuit en disant qu’elle pensait naïvement que Snapchat était là pour contredire le «tout joli» Instagram qui rend n’importe quel cliché magnifique. Erreur. Dès lors, Nicole Williams dénonce le fait d’être «photoshoppé» en permanence sans consentement.

Standard de beauté occidental

Avec certains filtres, le nez est rapetissé, les yeux plus grands et lumineux, la peau lisse et claire: une personne d’origine asiatique ou africaine peut ressembler à n’importe quelle Européenne grâce aux filtres Snapchat. En gros, l’application nous dit que la vraie beauté est occidentale.

On a aussi tenté les avant-après, et on constate tout de même une différence un peu effrayante au regard des traits:

Il est triste de se dire qu’après les efforts de certaines instances pour éviter les retouches à tout va, les célébrités qui demandent à ne pas être retouchées, ce soient les réseaux sociaux qui se chargent de vulgariser la superbe diversité de physiques existante et de détruire la confiance en soi de certains individus.

En attendant, il faut tâcher de prendre de la distance et aussi…baisser sa production de selfies, tout de même à la base de ces vagues d’égocentrisme.


A lire aussi:
Stories Instagram: tout ce qu'il faut savoir
La «fish gape», nouvelle tendance selfie
Décryptage: le phénomène Snapchat

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.