Femina Logo

E-darling, Meetic, AdopteUnMec ou encore Tinder nous donneraient presque l’impression qu’ils forment le nouveau Panthéon. Des divinités modernes, en quelque sorte. Et dont les ouailles constitueraient une bonne part de la population.

A en croire leurs publicités et nombreux communiqués de presse, en effet, les sites de rencontre semblent devenus incontournables dans la quête du Roméo pour toujours, de la Juliette pour l’éternité – ou juste du coup de vendredi soir, dont le prénom importe peu – chiffres spectaculaires à l’appui.

Surprise déjà du côté du genre. On croyait Gleeden et ses compères uniformément envahis par les Messieurs, erreur. Si le mâle est bien le profil le plus répandu chez les utilisateurs, cela change au moment de la cinquantaine: là, hommes et femmes se retrouvent à effectifs semblables. On trouve même davantage de femmes chez les plus de 60 ans.
Il est également à la mode de prétendre qu’un tiers des individus utilise ce type de site pour trouver un(e) partenaire. Bref, l’avatar idéalisé et le chat’ avec smileys seraient THE révolution dans la vie sexuelle du XXIe siècle. On est un peu obligé d’approuver… jusqu’à une certaine limite.

Question de générations

Car dans la réalité, les chiffres si impressionnants sont à relativiser. Selon une enquête menée en France par l’Institut national d’études démographiques (Ined), il existe de grandes disparités en fonction des générations. Certes, environ un tiers des moins de 30 ans fréquentent les sites de rencontre. Ils sont les plus assidus. Mais n’est-ce pas tout simplement parce qu’ils sont logiquement plus nombreux à être célibataires?

C’est probable: au-delà, révèle l’étude, on est beaucoup moins accro aux supermarchés du cœur. Un quart ou un cinquième des trentenaires le sont. Un sixième des quadragénaires. Un dixième des quinquagénaires seulement... Alors oui, les plateformes de rencontre ont du succès et ont pris leur marque dans l’écosystème du couple. Mais ce n’est peut-être pas vraiment le big bang annoncé...


A lire aussi:
Tindernightmares: l'Instagram des pires approches sur Tinder
5 applis pour draguer avec son smartphone
Dans quelles villes les Américains rêvent-ils de draguer?

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina