Femina Logo

news société

Mon chat vit en lévitation

Sonia header web edito MAUVE 0

J’apprends par mes collègues que des gens paient pour faire du yoga avec des chatons, histoire de bénéficier de plein de bienfaits soi-disant associés à la présence d’un minet.

© Ludovic Andral

Comme tout le monde, j’ai mal au dos. Il semble qu’après 40 ans nous soyons 3 sur 4, si ce n’est plus. Pour limiter le problème, un physio m’a montré des exercices qu’il convient d’accomplir avec constance. Donc tous les matins, dès le premier café bu sur le coup de 6 h 30, je suis supposée me mettre sur mon tapis de gym et me lancer dans du renforcement des muscles profonds de la ceinture abdominale et faire du gainage. Ça vend du rêve, hein?

Le genre de bonne résolution de Nouvel-An qu’on tient en général jusqu’au 5 janvier et qu’on oublie jusqu’au prochain blocage total du dos.

Mais, soyons honnêtes, cette routine est diablement efficace; du coup, je m’y livre avec une régularité honorable.

Enfin, ça, c’était avant Jean-Claude. Jean-Claude n’est pas un amant que j’aurais du mal à abandonner seul dans mon lit pour rejoindre le tapis de sol. C’est un chat. Mon chat. Le précédent avait sa petite personnalité, il m’adorait mais se montrait un peu hautain, voire limite snob avec mes enfants, qui ont beaucoup insisté pour que le nouveau soit affectueux et aimant. C’est réussi au-delà de toute espérance: il aime être porté et dès que je m’assieds quelque part, fût-ce pour attacher mes chaussures, il saute dans mon giron, se frotte et ronronne. Bref, cette bête, commele bébé d’une mère primipare qui se laisse totalement avoir par sa descendance, vit en lévitation.

Adopter un chat: mission impossible?

Du yoga avec des chats

Question gym, je n’ai pas encore fini de m’allonger qu’il saute sur mon ventre, entame sa toilette avec une belle énergie et s’installe pour une sieste qu’il envisage longue et confortable. J’ai à peu près tout essayé pour le dissuader de se poser là: le chasser (mais je me suis lassée à la 33e tentative, alors que lui est revenu, frais comme un gardon, pour la 34e), faire comme s’il n’était pas là (moi ça me gêne considérablement pour exécuter mes enchaînements, mais lui pas du tout, même si j’accentue le mouvement pour le secouer au maximum), l’appâter dans la cuisine avec des croquettes fraîches juste avant de m’y mettre.

J’apprends par mes collègues que des gens paient pour faire du yoga avec des chatons, histoire de bénéficier de plein de bienfaits soi-disant associés à la présence d’un minet. J’ai de la peine à les identifier, les bienfaits, mais j’ai un modèle à dispo pour location tous les matins de 6 h 30 à 6 h 45, si jamais…

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina