news société

    Le syndrome du chat perdu

    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie. Ce 1er avril 2018, elle nous parle de son nouveau chat. Toute une histoire.

    Publié le 
    1 Avril 2018
     par 
    Sofia Arnal

    Je crois que Jean-Claude nous fait un syndrome de l’enfant de remplacement. Jean-Claude, c’est le chat. Le précédent, Loulou-dit-Jésus, étant décédé et la vie sans félin ne valant pas la peine d’être vécue, j’ai repris un chaton. Jean-Claude, donc.

    Qui singe l’aîné, qu’il n’a pas connu, de façon suspecte –  un psychanalyste me conseillerait certainement de mettre fin à l’omerta, de lui parler de ce secret de famille.

    Non, parce que la caractéristique de Loulou, outre le fait d’être un minet parfaitement charmant, était de tomber constamment malade. La bête souffreteuse réussissait à cumuler une pancréatite chronique, le rhume des foins, une allergie létale aux piqûres de guêpes et à systématiquement faire un abcès quand un rival du voisinage lui mettait un coup de griffe.

    Ma vie rêvée de millionnaire

    Sans oublier quelques maladies plus occasionnelles, comme le coronavirus qui impliquait de passer toutes les faïences et carrelages de l’appartement à l’eau de Javel une fois par semaine durant cinq semaines, de faire bouillir tous les textiles au même rythme, et de passer le reste, les parquets par exemple, au vaporetto. Bref, le truc facile qui ne prend au bas mot que douze à quinze heures par semaine.

    L’aliénation en héritage

    Eh bien! Jean-Claude a emménagé il y a quelque huit semaines et il suit les traces de son prédécesseur avec une belle constance: nous en sommes à huit semaines ininterrompues de problèmes digestifs assez sérieux. Le mal a déjà résisté à trois traitements, et l’actuel, qui s’achève demain, est en voie de ne produire absolument aucun effet.

    Van Gogh, par exemple, portait le prénom d’un aîné décédé exactement un an jour pour jour avant sa naissance, devant la tombe duquel il passait tous les jours – ci-gît Vincent Van Gogh… on ne sait pas trop quel rôle tout cela a joué sur la construction de sa personnalité, mais on parle tout de même d’un type qui a nui à son intégrité physique. Juste pour dire que chat de remplacement, c’est lourd comme héritage et j’ai peur que Jean-Claude croie qu’il faut être malade ou blessé pour qu’on l’aime.

    Il pourrait en arriver à des extrémités terribles, genre se couper l’oreille.

     

     

    Journée de la procrastination: Ma faiblesse étouffe mes défauts

    A lire également
    Cette période post-Pâques sourit aux Taureau, Gémeaux et Balance. Découvrez vite ce que vous réservent les étoiles!
    O
    Les nouvelles photos du petit dernier, prises par Kate elle-même, vont illuminer votre journée!
    O
    Fidji Simo barbapapa
    C’est cette jeune française au parcours sans faute que Mark Zuckerberg a choisie pour diriger l’application du réseau social.
    O
    News société
    Cette semaine, dans on édito, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, réalise avec effroi que les critères d'adoption sont... hors de sa portée!
    O
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans on édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O