Femina Logo

news société

Le syndrome du chat perdu

Sonia header web edito bleu 1 0

Jean-Claude a emménagé il y a quelque huit semaines et il suit les traces de son prédécesseur avec une belle constance: nous en sommes à huit semaines ininterrompues de problèmes digestifs assez sérieux.

© Ludovic Andral

Je crois que Jean-Claude nous fait un syndrome de l’enfant de remplacement. Jean-Claude, c’est le chat. Le précédent, Loulou-dit-Jésus, étant décédé et la vie sans félin ne valant pas la peine d’être vécue, j’ai repris un chaton. Jean-Claude, donc.

Qui singe l’aîné, qu’il n’a pas connu, de façon suspecte – un psychanalyste me conseillerait certainement de mettre fin à l’omerta, de lui parler de ce secret de famille.

Non, parce que la caractéristique de Loulou, outre le fait d’être un minet parfaitement charmant, était de tomber constamment malade. La bête souffreteuse réussissait à cumuler une pancréatite chronique, le rhume des foins, une allergie létale aux piqûres de guêpes et à systématiquement faire un abcès quand un rival du voisinage lui mettait un coup de griffe.

Ma vie rêvée de millionnaire

Sans oublier quelques maladies plus occasionnelles, comme le coronavirus qui impliquait de passer toutes les faïences et carrelages de l’appartement à l’eau de Javel une fois par semaine durant cinq semaines, de faire bouillir tous les textiles au même rythme, et de passer le reste, les parquets par exemple, au vaporetto. Bref, le truc facile qui ne prend au bas mot que douze à quinze heures par semaine.

L’aliénation en héritage

Eh bien! Jean-Claude a emménagé il y a quelque huit semaines et il suit les traces de son prédécesseur avec une belle constance: nous en sommes à huit semaines ininterrompues de problèmes digestifs assez sérieux. Le mal a déjà résisté à trois traitements, et l’actuel, qui s’achève demain, est en voie de ne produire absolument aucun effet.

Van Gogh, par exemple, portait le prénom d’un aîné décédé exactement un an jour pour jour avant sa naissance, devant la tombe duquel il passait tous les jours – ci-gît Vincent Van Gogh… on ne sait pas trop quel rôle tout cela a joué sur la construction de sa personnalité, mais on parle tout de même d’un type qui a nui à son intégrité physique. Juste pour dire que chat de remplacement, c’est lourd comme héritage et j’ai peur que Jean-Claude croie qu’il faut être malade ou blessé pour qu’on l’aime.

Il pourrait en arriver à des extrémités terribles, genre se couper l’oreille.

Journée de la procrastination: Ma faiblesse étouffe mes défauts

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina