Femina Logo

Faites vos lacets!

Le roller quad est de retour

Quinton coetzee Sys6 K3k XQAM unsplash

Un brin vintage, les rollers quads vivent un retour de hype, ses nouvelles recrues? Particulièrement des femmes entre 30 et 40 ans, selon Silvia Bernhard, présidente du Lausanne Roller Skate Club.

© Unsplash / Quinton Coetzee

Elle enchaîne les figures les plus acrobatiques avec une nonchalance et une élégance folles. Oumi Janta fait sensation sur Instagram avec ses tenues sportives et ses rollers au style vintage. Cette Berlinoise originaire du Sénégal y attire des centaines de milliers de fans - le million de followers n’est pas loin. Pas étonnant qu’Adidas ait décidé d’en faire sa nouvelle égérie. Toutefois, elle est surtout le symbole de la renaissance du bon vieux roller, celui aux quatre roues, le roller quad, donc. Florian, vendeur chez Sportmania, à Saint-Sulpice (VD), a lui aussi remarqué la tendance.

«Depuis le début de l’année, l’intérêt est grandissant, surtout chez les filles, et pas qu’en Europe. Aux Etats-Unis aussi, elles débarquent en masse sur les skate parks.»

Sur les skate parks donc, mais pas seulement. Certains parlent désormais de rollertaf, soit le fait de penduler non plus avec son vélo ou son scooter, mais chaussé de patins. Pandémie aidant, on cherche en effet par tous les moyens à ne pas prendre les transports publics pour faire ses déplacements.

Comme dans les séries

Mais ce n’est pas là la seule raison de ce retour en grâce, selon Silvia Bernhard, coach au Lausanne Roller Skate Club. «Je pense que c’est aussi lié à la tendance années 80, une période durant laquelle le roller était très à la mode.» Que ce soit dans la série Glow, ou dans la dernière saison d’American Horror Story, basées sur les années 80, il y a forcément une scène où les héroïnes font du roller skating. La présidente du Lausanne Roller Skate Club a d’ailleurs a aussi remarqué que les femmes adultes - entre 30 et 40 ans - étaient particulièrement remontées sur des patins.


Rien d'étonnant somme toute, comme l'explique Ruth Terry, une journaliste qui a analysé ce regain de popularité pour Jstor, un site d'info mêlant news et contexte historique: «Les enfants comme les adultes sont à la recherche d'activités physiques adaptées à la pandémie et qui peuvent leur faire oublier tout ce qui se passe.

Par ailleurs, si le skating est une activité fondamentalement solitaire, c'est quelque chose qu'on peut apprécier à plusieurs, en gardant ses distances.»

Elle rappelle au passage que les tout premiers rollers ont fait leur apparition en... 1743 sur une scène de théâtre londonienne, œuvre d'un inventeur belge - ça ne s'invente pas - qui voulait imiter les patineurs artistiques sur glace.

«Il y a certes un nouvel intérêt aujourd'hui, mais il reste cantonné à certains groupes sociaux, analyse plus en profondeur Grégory Quin, historien du sport à l'Université de Lausanne. Nous vivons en effet depuis au moins deux décennies dans un monde marqué par ce que je qualifierais de «morcellement culturel», où différents groupes sociaux essayent d’utiliser les pratiques culturelles de manière distinctive, en piochant dans le répertoire disponible. Il ajoute, «Ce type de processus concerne autant les aspects lié à la nourriture, à nos consommations culturelles, mais aussi à nos pratiques sportives, où le vintage est à la mode parfois. Ceci peut s’observer par exemple autour de disciplines comme le roller donc, mais aussi la course d’orientation, très seventies dans son approche de la pleine nature.»

Retour en 2020. Qui dit recrudescence des pratiquants(e)s dit aussi augmentation des risques d’accidents. Une estimation menée par le Bureau de prévention des accidents estime qu’environ un million de skaters se blessent chaque année au niveau mondial au point de devoir recourir à des soins médicaux et près de 4000 en Suisse seulement. Et encore, ça, c’était avant la nouvelle vague de skaters apparus dès le début de cette année. Toutefois, bien équipé(e) et armé(e) des bonnes infos, plus aucune peur à avoir. Envie de se lancer?

Pour commencer

Première étape: trouver roller à son pied. Sans parler des rollers in-line, il y a déjà l’embarras du choix, et du prix. Il faut compter entre 100 et 150 francs pour une bonne paire de base, mais plusieurs éléments sont à prendre en compte. «Certains préfèrent des rollers à talons, ça met plus de poids vers l’avant, explique Florian, de chez Sportmania. Et si on veut faire du patinage artistique, mieux vaut avoir une chaussure montante, mais tout est question de choix personnel.» Parmi les marques les plus courues, Chaya, Rio ou Riedell.

Le matériel

Tout comme pour le vélo, il n’y a pas de matériel obligatoire pour la pratique du roller, mais des recommandations. «Pour un débutant, je dirais qu’il faut la panoplie complète», assure Silvia Bernhard. A savoir genouillère, coudière, protège-poignets (25% des accidents concernent les doigts ou les poignets, vous voilà prévenus) et casque. Son petit tuyau supplémentaire, parce que tomber fait partie de l’apprentissage? Travailler sa chute en se penchant en avant et en pliant les genoux.

Tout comme pour la petite reine, les rollers sont considérés comme des véhicules. Il faudra être équipé de lumières (rouge à l’arrière, blanche à l’avant) si on se retrouve à patiner à la nuit tombée…

Ce que dit la loi

Tout comme pour les trottinettes sans moteur, les skateurs sont tenus d’observer les règles en vigueur pour les piétons, soit utiliser les trottoirs, tout en adaptant leur vitesse et en respectant la priorité des piétons. Il est autorisé d’utiliser les pistes cyclables et les routes secondaires à faible trafic uniquement lorsqu’il n’y a pas de trottoir.

Et si on prenait un cours?

«Je pense que c’est toujours cool de prendre un cours pour commencer, histoire de ne pas exagérer ses défauts», suggère Florian, même s’il reconnaît que le roller quad s’apprend facilement. «Mais bon, mieux vaut de toute façon commencer à plat, au bord du lac par exemple, et apprendre à freiner!» De nombreuses associations proposent des cours, notamment la Fièvre et le Lausanne Roller Skate, à Lausanne, ou le Geneva Roller Skating, à Genève.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E44: Des recettes du bonheur venues d'ailleurs

Dans vos écouteurs

E43: Comment recharger nos batteries d'ici Noël

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina