Femina Logo

news société

L'administration Trump réautorise l'importation des «trophées» de chasse d'éléphants et de lions

Getty elephant and cub

La population d'éléphants a baissé de 60% en dix ans. A ce rythme, leur extinction est prévue pour 2025.

© Getty

En avril 2017, Donald Trump autorisait la chasse des ours endormis lors de leur hibernation, en Alaska. Cette décision lui avait attiré les foudres de la Toile, et des défenseurs des animaux, provoquant un véritable raz-de-marée de critiques et de protestations.

Il semble malheureusement que les autorités américaines n'aient rien appris de cette dernière dérive: l'administration du Président Trump vient de réautoriser l'importation de «trophées» d'animaux sauvages, soit les défenses des éléphants et les pelages des lions tués en Afrique, notamment au Zimbabwe. Cette décision augmente évidemment la sérieuse menace qui plane actuellement sur ces magnifiques créatures: si plus de 60% des éléphants ont disparu depuis dix ans à peine, la populations des lions a également baissé de 42% en deux décennies. A cette allure, les experts prévoient une extinction totale pour 2025.

Le jeudi 16 novembre 2017, le U.S. Fish & Wildlife Service (USFWS) annonçait sur son site officiel qu’elle s’apprêtait à «émettre des permis autorisant l'import des trophées d'éléphants chassés par loisir au Zimbabwe à partir du 21 janvier 2016 et jusqu'au 31 décembre 2018».

En 2014, Barack Obama avait interdit ces permis d'import, afin de contribuer à la protection des espèces sauvages menacées.

Un important mouvement de protestations

Afin de justifier cette décision, l'agence ajoutait: «La chasse pour le loisir, légale et bien encadrée, pourrait contribuer à la conservation de certaines espèces, en encourageant les populations locales à investir de l'argent dans cette conservation. […] Les chasseurs devraient choisir de chasser seulement dans des pays qui ont une forte gouvernance, un encadrement intelligent et des animaux sauvages en bonne santé.»

Ces explications n'ont évidemment pas suffi à calmer les associations de défense des animaux, furieuses. Presque aussitôt après l'annonce, la célèbre organisation «PETA» rappelait avec une grande colère que «des cadavres d'animaux ne sont pas des trophées», et comparait cette autorisation à la vente d'un jeune sur le marché noir, afin de lever des fonds contre les violences faites aux enfants.

Tout aussi furibonds, les membres de l'association «The Elephant Projetct» ont rappelé sur Twitter qu'une centaine d'éléphants sont actuellement tués chaque jour par des braconniers, et que la décision des autorités américaines accroîtrait largement ce nombre.

De nombreuses personnalités, dont la top Doutzen Kroes, connue pour son engagement en faveur de la défense des éléphants, ont également élevé la voix sur les réseaux sociaux. Plusieurs dizaines de milliers d'internautes ont d'ailleurs signé les pétitions mises en circulation par diverses associations, afin de protester contre la réforme. Espérons que, cette fois, l'administration Trump écoutera la voix du peuple, et reviendra sur sa scandaleuse décision.

Nous ne pouvons laisser de telles absurdités détruire la magnifique faune de notre planète: il nous est impossible d'imaginer la Terre sans lions et éléphants. Leur disparition serait une véritable catastrophe, et nous n'aurions alors plus que nos yeux pour pleurer.


A lire aussi:
Scandaleux: Donald Trump autorise la chasse des ours en hibernation, en Alaska
Sixième extinction de masse: la vie sauvage terrestre se meurt
Gucci bannit la fourrure de ses collections

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.