Femina Logo

news société

La perche à selfie sonne le glas de l'humanité

La perche à selfie sonne le glas de l'humanité

Rome, Strasbourg, Tokyo ou Chicago, l'étrange objet téléscopique est apparu dans toutes les grandes villes du monde.

© DR

L’homme est un animal social, nous le savons tous. Sans échanges, il ne survivrait pas bien longtemps. Facebook, Instagram, Twitter et les autres, même s’ils nous poussent à davantage regarder le petit écran de notre smartphone, fonctionnent sur ce besoin viscéral. Mais un accessoire a fortiori anodin est en train de se répandre telle une épidémie maligne à travers la planète, de Rome à Strasbourg en passant par Beijing: la perche à selfie (ou selfiestick).

Parce que nous n’avons soi-disant pas le bras assez long, de sombres misanthrophes complotistes ont inventé cet étrange objet télescopique. Désormais, ô miracle, nous pouvons fonctionner en totale autarcie durant nos vacances. Plus besoin d’arrêter un passant dans la rue pour lui demander de nous prendre en photo devant tel monument. Finies les interactions avec les familles d’Indiens devant le Taj Mahal, avec ce jeune homme ou cette jeune fille charmante devant le Colisée ou la cathédrale Notre-Dame.

Les grands timides lui disent certes merci. Mais comment va-t-on désormais faire pour se parler? Déjà que l’on n’avait plus l’excuse de demander l’heure (nous avons tous un smartphone) ou du feu (on ne fume plus) à un inconnu pour faire connaissance… Heureusement que la résistance s’organise. Musées, parcs d’attractions, salles de concert ont commencé à interdire cet accessoire du diable. Le Festival de Cannes est allé jusqu’à interdire le selfie sur les marches, tout simplement. La perche à selfie au feu, le livre de Kim Kardashian au milieu.

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.