Femina Logo

L'Europe n'est pas fan du bâton et moi non plus

La France et l'Italie
Versailles et le Centre Pompidou font désormais partie des musées interdisant la perche à appareils photo, trop dangereuse pour les œuvres et encombrante, car les utilisateurs risquent d’endommager les objets exposés.
En plus, cette extension du narcissisme contemporain n’a, selon moi, adepte puriste des musées, rien à faire dans ce genre de lieu. Je ne m’attendais effectivement pas à sortir de l’Orangerie à Paris avec un œil de la même couleur des nymphéas…Je remercie pour cela le «selfie stick» d’un touriste japonais. Tellement concentré sur son autoportrait, il en avait oublié les gens autour de lui, venus contempler les tableaux, et pas s’admirer soi-même en train de regarder les peintures...Bref, dans son entreprise de photo, il m’envoya l’appareil à la figure.
Cette interdiction n’est pas vraiment problématique puisque les trépieds sont déjà bannis, et ces tiges n’en sont qu’une sous-catégorie. Le Colisée, souvent victime de son succès, s’est aussi vu obligé de les prohiber.

L'Angleterre
Après la National Gallery de Londres, la Royal Opera House condamne l’utilisation de ces bras mécaniques, jugés dangereux pour les œuvres. Pour le moment, le British Museum ne s’est pas positionné sur la question, même s’il y réfléchit sérieusement. Un musée autorise toute fois la pratique: le National Portrait Gallery, dédié justement aux portraits.
Mais les limitations ne s’arrêtent pas aux musées. En effet, l’objet commence à envahir les sites publics, et les stades de foot de Wembley ou de l’équipe de Tottenham en sont également arrivés à les proscrire de leurs enceintes.

L’Helvétie
La Suisse romande est en train d’y penser selon la «Tribune de Genève», alors que nos voisins alémaniques ont déjà pris des mesures à l’encontre de ces accessoires de photographie. En effet, le Kunstmuseum de Berne, le musée Rosengart à Lucerne, la Fondation Beyeler de Bâle, ou Le Kunsthaus de Zürich bannissent de leurs murs ces outils.

Le reste du monde
Comme à Londres, la National Gallery de Canberra (Australie) n’autorise le selfie que s’il est pris avec des appareils standards. Dans la nature, on peut toujours se prendre en photo avec des petits quokkas.
Le Brésil leur fait lui aussi la guerre. A l’instar de l’Angleterre, les perches sont interdites dans les stades de foot, pouvant blesser les supporters. Même le Carnaval de Rio sanctionne les utilisateurs du fameux stick!
Finalement, aux Etats-Unis, les musées de Washington D.C. reliés au Smithsonian, le MoMA de New York, les Beaux-Arts de Boston ou encore le Getty Center de Los Angeles ont eux aussi interdit l’utilisation de ces bâtons. Aux dernières nouvelles, la Maison Blanche n’a pas interdit la perche à selfie:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Dans vos écouteurs

E8: Mieux s'organiser, pour tirer le meilleur de chaque journée

Bullet journal, méthode d'Eisenhower, anticipation, quête de perfection... la coach Caroline Moix nous parle d'organisation, pour nous aider à accorder davantage de notre temps à ce que nous aimons vraiment.

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.