Femina Logo

Interview

La fourmi électrique, un insecte redoutable aux portes de la Suisse

Cleo Bertelsmeier fourmi electrique TAMEDIA PATRICK MARTIN

«La fourmi électrique peut être un sérieux problème pour les petits animaux, tels que les oiseaux, les lézards, mais aussi les chats et les chiens, car elle tend à s’attaquer aux yeux.» - Cleo Bertelsmeier, professeure assistante à l’Université de Lausanne

© TAMEDIA/PATRICK MARTIN

Après avoir touché l’Andalousie, première région concernée en Europe, cette espèce tropicale à la morsure réputée douloureuse vient d’être observée dans le sud de la France, une découverte qui intrigue les experts.

Notre pays pourrait-il être sa prochaine destination? Interview de la biologiste spécialiste des fourmis Cleo Bertelsmeier, professeure assistante à l’Université de Lausanne et auteure du livre Les guerres secrètes des fourmis: Sexe, meurtres et invasions territoriales (Ed. Favre, 2019).

FEMINA: Qui se cache derrière ce nom intrigant?
Cleo Bertlsmeier Wasmannia auropunctata est une fourmi de couleur un peu jaune, très petite, entre un et deux millimètres, qui bouge tellement lentement qu’il est difficile de la détecter à l’œil nu. Mais il ne faut pas se fier à sa taille, puisqu’elle possède un venin puissant. Une seule piqûre génère une douleur comparable à celle provoquée par les orties, mais durant plusieurs heures.

Cette arme redoutable la rend-elle dangereuse pour l’être humain?
Elle peut surtout être un sérieux problème pour les petits animaux, tels que les oiseaux, les lézards, mais aussi les chats et les chiens, car elle tend à s’attaquer aux yeux. Des piqûres dans ces zones risquent d’entraîner une cécité.

Au Gabon, on a même vu des éléphants devenir aveugles à cause d’attaques de fourmis électriques. En général, seuls les petits reptiles, mammifères ou les oisillons peuvent devenir des proies, mais une colonie est capable de manger un animal assez gros après l’avoir découpé.
© ALEX WILD

Pourquoi la qualifie-t-on d’invasive?
À l'instar d'une autre fourmi, Tapinoma magnum, déjà identifiée dans la région lémanique et originaire du sud de la France, elle est capable de créer des super-colonies, c’est-à-dire un ensemble de colonies qui collaborent sur un vaste territoire, contrairement à nombre d’espèces de fourmis qui tendent à avoir des rivalités entre colonies. Chez la fourmi électrique, l’ensemble de ces nids peut s’apparenter à un super-organisme.

Où la trouve-t-on normalement?
Son aire d’origine comprend des régions assez larges en Amérique du Sud. C’est un insecte opportuniste qui se développe dans les forêts comme dans les villes. Elle se plaît particulièrement dans les lieux où l’activité humaine a déjà perturbé l’écosystème. Avec l’essor du commerce et du transport de plantes entre les continents durant les dernières décennies, elle a été introduite en Australie, en Chine, aux USA, Caraïbes ou encore en Afrique.

Et désormais dans le sud de la France…
Oui, mais il s’agit pour l’instant d’une zone très délimitée près de Toulon.

Peut-on imaginer qu’elle s’y développe au point d’aller envahir la Suisse?
Il s’agit quand même d’une espèce qui a besoin d’un climat tropical pour prospérer, donc le risque de la voir s’installer chez nous est relativement faible. Elle craint énormément le froid et peine à supporter des températures sous les 10 ou 15 degrés. En Europe du Sud, elle parvient généralement à survivre non loin des habitations ou des serres.

Néanmoins, on est assez surpris de constater que des populations de fourmis électriques ont pu s’établir en Israël ou en Californie malgré un climat différent. Les hivers doux du climat méditerranéen semblent aider. Pour ces raisons, peut-être que le Tessin pourrait un jour être concerné.

Outre sa piqûre, y a-t-il d’autres raisons de craindre cette fourmi électrique?
Oui, car elle est un danger pour les écosystèmes locaux. Elle s’attaque à d’autres espèces d’insectes, notamment les autres fourmis. Or celles-ci ont un rôle écologique important dans le cycle des nutriments, la pollinisation et la dispersion des graines. Lorsqu’elles trouvent un environnement adapté, les fourmis électriques peuvent devenir très abondantes.

De plus, elles sont agressives avec les autres fourmis. D’habitude, en se rencontrant, deux individus étrangers vont d’abord se toucher les antennes avant de tenter éventuellement de se mordre. Mais la fourmi électrique, elle, fait la morte, puis attend que l’autre insecte se désintéresse et se détourne pour l’attaquer par-derrière. C’est une espèce de fourmi très dominante!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E87: Comment apaiser l'éco-anxiété

Dans vos écouteurs

E86: Comment mieux communiquer ses désirs, en couple

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné