Femina Logo

news société

Journée internationale contre l'homophobie: les arcs-en-ciel envahissent la Toile

Getty Images 629605672
© Getty

La toute première journée internationale contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie a été célébrée le 17 mai 2005, date coïncidant notamment avec le 15ème anniversaire de la disparition de l'homosexualité de la liste des maladies mentales de l'Organisation mondiale de la santé. Depuis, cette importante journée a pour but de rassembler la population, de sensibiliser l'opinion publique, d'attirer l'attention sur les actions en cours et d'organiser diverses manifestations destinées à bannir l'homophobie et à propager un message de tolérance envers tous.

Sur Twitter, le hashtag #loveislove (l'amour, c'est l'amour), souligne le fait que l'orientation sexuelle n'a absolument aucune importance, tant que des sentiments amoureux unissent deux personnes, quel que soit leur genre. La Toile, de même que lors des diverses parades et autres événements publics organisés à-travers le monde (comme la Gaypride, par exemple), se pare le 17 mai 2017 du symbolique arc-en-ciel, décliné sur les réseaux sociaux sous forme d'emojis-coeurs ou de petits drapeaux.

D'où vient l'arc-en ciel?

Comment est-il apparu, déjà, ce fameux symbole coloré? Entre le mouvement anti-homophobie et celui des hippies, on ne sait pas toujours auquel le rattacher, historiquement. On vous rafraîchit rapidement la mémoire (en précisant que l'origine des différentes couleurs que l'on aperçoit sur le drapeau possède plusieurs versions):

En 1974, lorsqu'un activiste homosexuel du nom de Gilbert Baker fait la rencontre du célèbre Harvey Milk, un leader du mouvement gay (dont vous avez certainement entendu parler, notamment grâce au célèbre film «Harvey Milk» avec Sean Penn), ce dernier lui demande de réaliser un symbole de fierté («Gay Pride»), à déployer lors de leurs manifestations anti-homophobie. Par une heureuse coïncidence, l'ingénieux Gilbert Baker possède une très bonne maîtrise de la couture...

Selon les versions, il se serait inspiré à la fois de la chanson «Over the rainbow», chantée par Judy Garland (considérée comme l'une des premières icônes gays), et du «drapeau des races humaines» («Flag of the Human race») composé de cinq bandes de couleur horizontales et créé par les étudiants de plusieurs universités américaines, dans les années 60, pour lutter contre le racisme. Enfin, il se serait surtout inspiré du drapeau hippie, composé, quant à lui, de huit bandes de couleur.

Quoi qu'il en soit, le drapeau fut déployé pour la première fois le 25 juin 1978, à San Fransisco, lors de la «Gay Freedom Day Parade» (autrement dit, la parade de la journée pour la liberté des gays). A la mort de Harvey Milk, assassiné le 27 novembre 1978, le symbole arc-en-ciel vit sa popularité s'accroître et la fabrication du drapeau se multiplia.


© Pinterest sunshinejoy.com

Le choix des couleurs

En créant son symbole, Gilbert Baker tenait à assigner une signification à chacune des huit couleurs, soit (de haut en bas), le rose, le rouge, l'orange, le jaune, le vert, le turquoise, l'indigo et le violet. Dans l'ordre, les significations étaient: le sexe, la vie, la guérison, la lumière du soleil, la nature, l'art, l'harmonie et l'esprit.


© Pinterest unicornbooty.com

Mais pourquoi la version actuelle du drapeau ne possède-t-elle pas huit couleurs? En vérité, la raison est toute simple: il arriva un moment où il dut carrément se passer de la couleur rose, car les fabricants ne disposaient plus de suffisamment de tissu «hot pink»: cela explique pourquoi certains drapeaux ne possèdent que six ou sept couleurs, le turquoise et l'indigo ayant finalement été remplacés par le bleu marine. Pour résumer, le drapeau actuel (et la version la plus courante), possède six bandes de couleur horizontales: rouge, orange, jaune, vert, bleu et violet.

A présent, lorsque vous verrez le petit coeur arc-en-ciel s'afficher au moment d'utiliser le hashtag #loveislove sur Twitter, vous saurez exactement d'où il vient. Aimons-nous tous, tout le monde!


A lire aussi:
«En termes de violences, être LGBT est un facteur de risque important»
J'ai découvert mon homosexualité à 35 ans
Un mariage pour «Orange is the new black»

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.