Femina Logo

news société

JO 2016: Fu Yuanhui, la nageuse qui brise le tabou des règles

2016 08 17 102641

Fu Yuanhui, le 6 août 2016 à Rio.

© Getty

Touchante, poilante, rigolote... à la rédaction, on se marre à la découverte de cette sportive pas comme les autres. Et cela semble communicatif. Car son visage, très expressif, et surtout sa spontanéité avaient déjà conquis le cœur du Web lors des demis finales de 100 m dos aux Jeux Olympiques de Rio.

Certaine qu'elle avait mal nagé, la Chinoise Fu Yuanhui avait quitté tout de même l'épreuve avec le sourire, jusqu'à ce qu'une journaliste venue l'interviewer lui apprenne en direct qu'elle était arrivée troisième du classement.

Une athlète comique

Evoluant pourtant dans un milieu très en retenue, sa réaction surprise était devenue virale et les internautes du monde entier ont craqué pour cette sportive au naturel quasi burlesque.

A la grande joie de ses fans qui ont ainsi pu sauter sur de nouvelles vidéos cocasses de leur chouchoute, la nageuse de 20 ans avait fini par obtenir, encore sans le savoir, la médaille de bronze.

La Chinoise casse le tabou des règles

Fu Yuanhui a ensuite concouru à l'épreuve de relais 4 x 100 m mais son équipe a terminé 4e. Une place qui l'a beaucoup déçue car elle a eu le sentiment d'avoir trahi ses co-équipières.

«J'ai mal nagé aujourd'hui et je m'en excuse», confiait-elle à «CCTV».

Et quand la journaliste lui demande si ses douleurs pourraient être à l'origine de ses difficultés, la Chinoise répond simplement:

«En fait, j'ai commencé à avoir mes règles hier soir. Je me sens très affaiblie et fatiguée», «Mais ça n'est pas une excuse. Au final, j'ai mal nagé.»

Avec ses quelques commentaires sur ses menstruations - souvent non dits chez les athlètes féminines - Fu Yuanhui a brisé un important tabou, notamment en Chine.

Les remerciements des internautes

La Toile lui dit un grand merci et les tweets arrosent la nageuse, à l’image de celui-ci:

«Incroyable, les femmes ont des règles. Et parfois, les règles craignent. J'adore le fait qu'elle en ait parlé.»

Sur le réseau social chinois Weibo, les mots (et maux) de la sportive ont ouvert au débat, et dévoilé une réelle méconnaissance sur le sujet des règles. Certains internautes ont même admis ignorer qu'une femme pouvait se baigner lorsqu'elle était indisposée et qu'elle n'allait pas «contaminer» le bassin.

Selon «The Guardian», seules 2% de la population féminine chinoise utiliseraient des tampons, par manque d'informations mais aussi parfois par peur.

Enfin, la Chine s'apprêterait seulement à commercialiser sa propre marque de tampons. Son créateur compte d'ailleurs cibler les centres sportifs. A suivre.


A lire aussi:
Amputée à cause d’un tampon hygiénique
Portrait: Simone Biles, 19 ans, meilleure gymaste de tous les temps
Benoît Paire expulsé des JO, la faute de Shy’m?

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina