news people

    Amputée à cause d’un tampon hygiénique

    Victime d'un syndrome de choc toxique, Lauren Wasser raconte son terrible combat.

    Publié le 
    23 Juin 2015
     par 
    Muriel Risse

    Grande, mince, blonde aux yeux bleus, visage angélique: Lauren Wasser a tout pour elle. Fille de deux mannequins, elle se lance tout naturellement dans la même carrière que ses parents. Elle songeait aussi à se consacrer davantage au basketball, son autre grande passion. Mais malheureusement, la vie de la jeune femme de 24 ans a pris un tournant tragique.

    Bien plus qu’une grippe

    Lauren a été victime d’un syndrome de choc toxique (SCT) après avoir utilisé un simple tampon lors de ses règles. Cette maladie infectieuse et rare, liée au développement de la bactérie staphylocoque doré, peut être mortelle. La jeune Américaine pensait avoir une grippe, jusqu’au jour où sa mère l’a retrouvée inconsciente dans la salle de bains.

    Transportée d’urgence à l’hôpital, elle souffre d’une fièvre extrêmement forte et frôle la mort: ses organes cessent de fonctionner les uns après les autres. Les médecins découvrent alors que l’infection s’est gravement étendue et transformée en gangrène. Les deux jambes de Lauren sont touchées. «C’est la douleur la plus atroce que je n’ai jamais ressentie, a-t-elle confié au site Vice. Je ne saurais même pas la décrire.» Une seule solution s’impose alors: amputer la jambe droite de Lauren sous le genou.

    «Ce produit a détruit ma vie»

    Aujourd’hui, Lauren a 27 ans, porte une prothèse et souhaite à tout prix sensibiliser les femmes quant au danger que peuvent représenter les tampons. Elle ne milite pas pour que ces derniers cessent d’être commercialisés, mais simplement pour que figure sur leurs emballages une notice expliquant les risques liés à leur usage. «Vous savez que la cigarette peut vous tuer alors si vous en consommez, c’est votre choix, résume Lauren. Si j’avais su que je risquais un SCT, jamais je n’aurais utilisé de tampons… Ce produit a détruit ma vie.»

    Après une grave période de dépression où elle «ne supportait pas d’être soudainement privée de jambe, d’être dans un fauteuil roulant, d’avoir une moitié de pied, de ne pas être capable d’aller seule aux toilettes», Lauren se bat et trouve la force de reprendre peu à peu le chemin des studios. Son amie Jennifer Rovero, photographe, l’a ainsi aidée à surmonter cette terrible épreuve à travers l’image. Lauren partage régulièrement les résultats de leurs shootings ainsi que les instants de bonheur passés avec ses proches sur son compte Instagram.

     

     

    My mommy & I

    Une photo publiée par ✨Lauren Wasser✨ (@loverunswild) le

     

     

     

    MORNING#4hoursofsleep #meafter6redbullslastnight

    Une photo publiée par ✨Lauren Wasser✨ (@loverunswild) le

     

     

     

    Always make it clap in Vegas with @chererachelle ❤

    Une photo publiée par ✨Lauren Wasser✨ (@loverunswild) le

     

    A lire également
    bethany hamilton surf mari adam dirks bébé tobias naissance instagram
    La célèbre surfeuse qui s’était fait attaquer par un requin a posté un cliché du petit Tobias.
    O
    De plus en plus de femmes prônent cette méthode qui consiste à «retenir» ses règles.
    O
    Confortable, saine, économique, on vous dit pourquoi en faire votre cup of tea.
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O