Femina Logo

Le top sud-africain Candice Swanepoel, ange Victoria's Secret, a choisi d’allaiter son fils Anacã âgé de deux mois et a vu les réseaux sociaux se déchaîner. Afin de répondre à ces attaques, la belle a tenu à se justifier dans un long post publié sur Instagram. Pourquoi ses fans sont-ils choqués quand elle donne le sein à son bébé et qu’inversement, des photos dénudées d’elle en shooting ne suscitent aucune vague?

«De nombreuses femmes ont honte aujourd’hui d’allaiter en public ou sont même renvoyées d’endroits publics pour avoir nourri leurs enfants. On m’a fait ressentir le besoin de me couvrir, et d’être discrète en nourrissant mon bébé en public, mais étrangement rien en ce qui concerne les publications topless que j’ai faites au nom de l’art…», a-t-elle écrit sur son compte.

«Le monde est désensibilisé à la sexualisation des seins et à la violence à la télévision… Pourquoi ça devrait être différent en matière d’allaitement?» interroge-t-elle.

Le brelfie en ligne de mire

Depuis la publication de son post (déjà liké plus de 500 000 fois), la bataille fait rage, Candice Swanepoel précise: «L’allaitement n’a rien de sexuel, c’est naturel. Ceux qui croient que c’est mal de nourrir son enfant en public doivent en apprendre plus sur les bienfaits qu’a l’allaitement sur la mère et l’enfant et l’intérieur de la société.»

Allaitement VS syndrome de la «mauvaise mère»

Sur les réseaux sociaux, les pro-allaitement ne cessent de clamer les bienfaits du lait maternel. Mais on aime rappeler que chaque femme dispose de son corps. Et qu’il est du choix de chacune d’allaiter ou non, personne ne devrait être jugé par son entourage ou pire, être traité de «mauvaise mère» pour un renoncement à l’allaitement.

Le 11 décembre 2016, nous publiions sur Femina.ch un dossier intitulé «Enquête: ce que cache le boom de l’allaitement». L’auteur de l’article, Anne-Sylvie Sprenger, relayait le post un peu gentillet de Sophie Grégoire, l’épouse de Justin Trudeau; «Appuyons les mamans pour qu’elles allaitent où elles le veulent.» Mais c’est tout de même ce que l’on souhaite en 2017 pour les Suissesses: que les mères, à l’instar de Candice Swanepoel, ne soient plus jamais considérées comme une «minorité persécutée» ou des bêtes de foire 2.0.

Facebook, on compte sur toi pour une nouvelle politique de l'utilisation des photos sur ton réseau.


A lire aussi:
Semaine mondiale de l’allaitement: vos témoignages
«Walks of Motherhood»: l’allaitement sublimé
Un challenge photo pour remercier son corps de maman

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.