Femina Logo

couple

Ils vivent «Nos étoiles contraires» et s'éteignent à 5 jours d'intervalle

Dalton et Katie
© Facebook @dktransplant

Nous avions toutes versé des litres de larmes en découvrant l’histoire de Hazel Grace et d’Augustus Waters, les héros du roman «Nos étoiles contraires.» Entourées de la pile grotesque que constituaient nos Kleenex usagés, nous nous sentions cependant légèrement réconfortées par l’illusion qu’il ne s’agissait là «que» d’une histoire.

Mais il ne s’agit pas que d’un scénario. Vivre avec la maladie, chercher désespérément un sens à la vie, tomber amoureux de quelqu’un qui comprend, tout en sachant que le destin sera inévitablement impardonnable: c’est arrivé à Katie et Dalton Prager. La fin de l’histoire, nous la connaissons malheureusement déjà. Mais avant d’aborder celle-ci, revenons au tout début.


© Facebook @dktranslplant

Un risque énorme

Katie et Dalton se sont rencontrés sur Internet, il y a sept ans, alors qu’ils avaient tous les deux 18 ans. Une foudroyante romance s’est rapidement tissée entre ces deux victimes de fibrose cystique, une maladie héréditaire touchant les glandes exocrines de divers organes vitaux. Après quelques semaines de communication à distance, ils ont bien évidemment souhaité se rencontrer en personne. Selon CNN, Katie était déjà persuadée qu’elle finirait par épouser Dalton dès leurs toutes premières conversations.

Néanmoins, Dalton ayant contracté la Burkholderia, une bactérie particulièrement dangereuse pour les patients souffrant de fibrose cystique, le rencontrer représentait un vrai risque pour la santé de Katie. Les médecins de la jeune femme lui conseillaient en effet de ne pas entrer en contact avec des personnes porteuses de cette bactérie. Malgré ces avertissements, elle a tout de même souhaité que Dalton lui rende visite dans le Kentucky: «Je lui ai dit que je préférais être heureuse – mais alors vraiment très, très heureuse – pendant cinq ans et mourir plus vite, plutôt que de vivre pendant vingt ans et de connaître un bonheur médiocre», a affirmé la jeune femme, selon CNN. Deux ans plus tard, Dalton et Katie étaient mariés.


© Facebook @dktransplant

Une incessante bataille contre la mort

Si Katie a bien fini par contracter la fameuse bactérie, elle assure n’avoir jamais regretté sa rencontre avec Dalton. Afin de gagner du temps sur la maladie, le couple a passé plusieurs années dans des hôpitaux universitaires, en attente d’une transplantation.

Initialement, l’opération de Dalton semblait avoir été un succès: mais peu de temps après, le jeune homme a été assailli d’un cancer, puis d’une pneumonie. Toujours selon CNN, la transplantation de Katie n’aurait jamais eu l’effet espéré, l’obligeant à passer beaucoup de temps à l’hôpital.

Soignés dans des établissements médicaux différents, les deux amoureux étaient parfois dans l’impossibilité de passer du temps ensemble: leur dernière rencontre daterait du mois de juin 2016.

«Elle lui a dit qu’elle l’aimait, mais je ne sais pas s’il l’a entendue»

Le samedi 17 septembre 2016, Katie et Dalton se sont parlé sur FaceTime pour une ultime fois. La santé de ce dernier s’étant détériorée à une vitesse inattendue, sa femme n’a pas pu le rejoindre à St. Louis depuis le Kentucky.

Les parents du jeune homme ont bien voulu raconter à CNN les adieux du couple: ils ne sont pas certains si Dalton a effectivement entendu les derniers mots qu’a pu lui adresser sa femme.

Les funérailles sont prévues pour le mardi 20 septembre 2016. Une page de crowdfunding a été ouverte, afin de soulager la famille de Dalton dans le règlement de ses dernières factures médicales. Quant à Katie, elle s’est exprimée dans un bouleversant message sur Facebook: «Mon ange, mon meilleur ami, l’amour de ma vie, mon mari, est parti rejoindre Dieu aujourd’hui. Dalton a mené un long et dur combat conte la fibrose cystique. Il était un battant courageux et le verbe «abandonner» ne faisait pas partie de son vocabulaire.»

Katie Prager est décédée quelques jours après son mari, le 22 septembre 2016, suite à des complications liées à sa transplantation pulmonaire. Sur Facebook, sa mère a posté un message qui fend le coeur: «Tôt ce matin, Katie a réalisé son rêve d'être chez elle, dans son lit, entourée de sa maman, de son papa, de son frère et de ses chiens. Elle est partie en paix, loin de l'hôpital.»

Nous essuyons une larme et adressons toutes nos condoléances à la famille et aux proches de Dalton et de Katie. Mais plus important encore que la fin d’une histoire, tant triste soit-elle, est le fait que cette romance ait eu la chance d’être écrite.


A lire aussi:
Shannon Doherty craint de perdre contre son cancer du sein
«Le cancer a décuplé mon instinct de vie»
Sa chienne est diagnostiquée cancéreuse: il l'emmène en voyage

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.