Femina Logo

Coronavirus

«Il avait du mal à respirer»: Le Covid n'a pas épargné le prince William

Prince william cambridge covid 19

Selon le journal anglais The Sun, l'état de santé du prince William a causé un léger vent de panique, au sein du palais, en avril 2020. Le duc s'est pourtant évertué à assurer tous ses engagements, sans révéler le résultat de son test: «J'avais des choses importantes à accomplir, et je ne voulais inquiéter personne», a-t-il expliqué.

© Getty Images

En avril 2020, alors que nous vivions au cœur de la première vague, le Royaume-Uni s'inquiétait de la santé de son premier ministre, Boris Johnson, hospitalisé après avoir contracté le Covid-19. Presque au même moment, le prince Charles déclarait également avoir été testé positif, assurant toutefois que ses symptômes n'étaient que légers. Immédiatement, des murmures agités quant aux risques courus par la reine Elizabeth II, âgée de 94 ans, se sont élevés dans le pays. Or, celle-ci avait pris toutes les mesures nécessaires et n'avait pas été contaminée à son tour, au grand soulagement de la nation.

Toutefois, un autre membre de la famille royale avait, quant à lui, bien été touché par le virus, durant le printemps: il s'agit du duc de Cambridge, testé positif seulement quelques jours après son père, ainsi que vient de le révéler The Sun.

Selon le journal, l'état de santé du prince William, âgé de 38 ans, aurait soulevé, le temps de quelques jours, un léger vent de panique au sein du palais. D'après une source citée par le titre, le duc aurait eu du mal à respirer, inquiétant vivement son entourage.

Un secret bien gardé

Ainsi que le confirme la BBC, le lundi 2 novembre 2020, le prince William a pourtant tenu à ce que son état de santé reste strictement confidentiel: soucieux de ne pas inquiéter davantage le population, il a demandé à poursuivre ses activités habituelles, sans révéler le résultat de son test au public.

«J'avais des choses importantes à faire et je ne voulais alarmer personne», a-t-il expliqué, selon The Sun.

Durant ses deux semaines de quarantaine, le duc aurait donc assuré 14 visioconférences professionnelles, tandis que les médecins royaux gardaient un œil sur l'évolution de ses symptômes.

Heureusement, tout est bien qui finit bien: aujourd'hui, le prince William est rétabli. Bien qu'il se soit abstenu, pour l'instant, de commenter l'article du Sun, on retient sa volonté de préserver la population britannique d'une énième mauvaise nouvelle, en une période rythmée par des flux incessants d'informations moroses comme celle du confinement.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné