Femina Logo

news société

«Fat Bear Week»: les ours grossissent pour survivre à l'hiver - et tiennent un concours du plus dodu!

Ours alaska fat bear week hibernation concours

En automne, les ours connaissent naturellement une phase d'«hyperphagie», signifiant qu'ils mangent presque constamment, sans jamais éprouver la sensation de satiété.

© Mark Basarab

En plein mouvement «body positive», est-il vraiment sage d'organiser le concours de l'ours le plus corpulent..? Parfaitement! Car l'initiative du parc national de Katmai, en Alaska, cherche surtout à attirer l'attention sur la survie des ours bruns, qui dépend grandement de leur capacité à grossir durant le mois d'octobre: c'est à cette période que les hibernants accumulent les kilos supplémentaires qui leur permettront de tenir durant la sieste hivernale. Ainsi, il est crucial qu'ils puissent manger autant que possible entre juin et septembre. Une fois les provisions nécessaires englouties et stockées (dans leurs ventres!), ils pourront dormir tranquillement jusqu'au printemps. Plutôt réjouissant comme programme, non?

En soi, ce processus naturel ne semble pas étonnant. Mais lorsqu'on regarde les clichés de ces boules de poils rondelettes, il est bien difficile de garder son sérieux - et de ne pas fondre sur place! Chaque année, les portraits des candidats envahissent les réseaux sociaux du parc, qui encourage sa communauté à voter pour sa mascotte préférée. Mais attention: pour gagner le concours, l'ours ne doit pas seulement être devenu convenablement dodu. Il faut aussi que sa bouille séduise les internautes!

La popularité du concours, créé en 2014, ne cesse de grandir. Et le vainqueur de l'édition 2018 vient tout juste d'être désigné. Il s'agit de ce magnifique ours brun (ci-dessus) aussi rond que mignon, prénommé 409 Beadnose. Son plat préféré? Le saumon, que ce petit gourmand n'a cessé de dévorer en quantités impressionnantes depuis plusieurs semaines, dans le but d'atteindre la moyenne des 450 kilos souhaités:

Regardez un peu l'évolution, entre cet été et le début de la «Fat Bear Week», le 3 octobre 2018:

En Suède, les mamans ours «s'adaptent» aux lois des chasseurs pour protéger leurs petits

Le site Mashable a d'ailleurs suivi le déroulé de la compétition avec une grande attention, au fur et à mesure que les candidats se faisaient face, avant d'être petit à petit éliminés, pour ne laisser qu'un seul gagnant.


© Bob Al-Greene / Mashable

Jamais repus

Un peu de science, parmi toutes ces plaisanteries: en automne, les ours connaissent effectivement une phase d'«hyperphagie», signifiant qu'ils mangent presque constamment, sans jamais éprouver la sensation de satiété. Heureusement, le domaine de Katmai possède une rivière riche en saumons, et suffisamment grande pour nourrir les 2000 ours qui résident aux alentours.

«L'événment "Fat Bear Week" est d'abord une façon de créer de l'engagement entre l'opinion public et nos ours explique l'un des responsables du parc à la BBC. Si les gens s'intéressent aux animaux, ils ont tendance à vouloir nous aider à les protéger.»

Une Webcam officielle, allumée en permanence dans plusieurs recoins du parc, nous permet même d'observer les aventures des ours depuis la Suisse. On craque totalement de les voir rouler dans l'herbe, fin prêts pour l'arrivée du froid. Et on espère que leurs petits ventres ne gronderont pas, durant leur longue sieste saisonnière.

«Directeur de zoo, je vis parmi les animaux»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina