news société

    En Suède, les mamans ours «s'adaptent» aux lois des chasseurs pour protéger leurs petits

    La loi du pays interdit aux chasseurs de tirer sur les ours qui se déplacent en famille. Vous le saviez, vous? Apparemment, ces astucieux animaux l'ont compris depuis bien longtemps! Ils se sont aperçus que les humains ne les attaquaient jamais lorsqu'ils restaient auprès de leur tribu... et se sont mis à utiliser cette observation pour assurer la sécurité des petits oursons! 

    Publié le 
    28 Mars 2018
     par 
    Ellen De Meester

    En lisant cette étude zoologique suédoise, notre mâchoire a bien failli se décrocher: il semblerait que les ourses scandinaves aient réussi à comprendre, puis à tirer profit des lois humaines! La législation du pays interdisant aux chasseurs d'ouvrir le feu sur des ours se déplaçant en famille, ceux-ci auraient commencé à passer davantage de temps avec leur tribu, afin de se protéger des humains. En restant auprès de ses petits, une maman ourse est donc certaine de ne pas croiser la route d'un homme armé. 

    Publiée le 27 mars 2018 dans le journal «Nature Communications», la fameuse recherche a été menée par une équipe de scientifiques ayant passé plus de vingt-deux ans à observer la stratégie de survie qu'adoptent ces majestueux animaux.

    «L'homme est devenu une force d'évolution dans la vie des ours», a indiqué Jon Swenson, professeur à l'Université norvégienne des sciences de la vie. 

    Depuis quelques décennies, ils seraient effectivement parvenus à s'adapter aux habitudes de leur plus important «prédateur», dans le but d'assurer la survie des générations futures: plutôt que de vivre avec leurs petits pendant les habituels 18 mois, les mamans ours ont prolongé la cohabitation, qui peut désormais s'étendre facilement jusqu'à 2 années et demi. 

    Sudan, le tout dernier rhinocéros blanc mâle est décédé au Kenya

    L'ours brun scandinave, menacé par la chasse

    Comme nous le rappelle le «Guardian», les chasseurs suédois n'ont pas besoin d'un permis particulier pour chasser l'ours brun: entre 2010 et 2014, plus de 300 specimens avaient été tués. La loi protégeant les familles représente donc une protection de taille pour cette espèce, dont la survie est fortement menacée par ces attaques humaines. 

    «Une femelle seule a quatre fois plus de chances d'être tuée qu'une femelle qui se déplace avec ses oursons, ajoute le professeur Swenson, qui étudie ce mammifère depuis plus de 30 ans. Tant qu'une ourse est à proximité de ses petits, elle est en sécurité.»

    Voilà un fait qui n'a pas échappé à ces adorables créatures. Ainsi, lorsqu'on vous annoncera que le nombre de «Tanguy» a fortement augmenté parmi les familles d'ours bruns du Nord, vous saurez pourquoi! 

    Scandaleux: Donald Trump autorise la chasse des ours en hibernation, en Alaska

     

    A lire également
    Psssst! Dot Lung, la reine des «dragons digitaux», nous a soufflé sa stratégie en or!
    O
    Un artiste démontre le danger des filtres «embellissants» sur les réseaux sociaux.
    O
    À 32 ans, Nadja Gut exerce un métier qui la passionne. Son quotidien? La fusion de la nature et de la machine.
    O
    News société
    Alors qu'il possède actuellement 250 000 fermes de visons et de renards, le pays bannira complètement cette activité d'ici 2025.
    O
    News société
    Le président des Etats-Unis a encore frappé: sa nouvelle cible? Les animaux sauvages.
    O
    En Suisse
    Quoi de mieux que de découvrir la faune en Suisse!
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    Cuisine
    Des plats sains, beaux et surprenants: voilà les exigences des foodies du moment.
    O
    Voyage
    Le froid, la neige… la météo nous donne envie de nous téléporter sous des cieux plus cléments. C’est le moment idéal pour booker nos futures vacances
    O