Femina Logo

#EF2019

Elysa Pellegrino: «Le taux de participation aux votations, souvent très faible, me choque énormément»

Étudiante en musicologie, directrice de fanfare et professeure d’instruments: à 21 ans, la vie d’Elysa Pellegrino est bien remplie! Sans compter son engagement constant envers son parti politique, le PLR. «Quand j’ai eu 18 ans, j’ai toujours su qu’il était très important de voter, explique-t-elle. J’ai participé à la session du parlement des jeunes du Valais. On m’a alors exposé tous les différents partis, leurs idées, leurs valeurs. Et j’ai choisi le PLR, notamment grâce à des gens qui m’entouraient dans le monde de la musique.»

«Depuis, je me suis pleinement investie dans le parti, que ce soit au niveau de mon village, de la région ou du canton.»

«J’ai choisi le Parti libéral-radical avant même de savoir qu’il existait, souligne la jeune musicienne. Car toutes les libertés (opinion, expression, d’entreprendre, etc.) m’attiraient énormément.» L’humanisme et les responsabilités, le fait qu’il faut assumer ses choix personnels, ont fini de convaincre Elysa.

«Ça n’est pas digne»

L’idée de se présenter aux élections fédérales n’a pas été une évidence pour Elysa: «Je n’étais pas pour au départ, je me suis laissée convaincre.» Mais elle ne regrette pas un seul instant cette expérience «incroyable et très enrichissante».

Son cheval de bataille? Booster la participation aux votations. «Je trouve scandaleux que l’on ait souvent seulement 30% de participation. Ça n’est pas digne.» Une amende pour les abstentionnistes serait-il un solution? «Pourquoi pas, on a vu que cela fonctionnait dans certains cantons.» Elle souhaite également que des cours de civisme soient proposés à l’école obligatoire.

Le questionnaire de Proust d’Elysa Pellegrino

Un livre qui vous a marqué: «Candide» de Voltaire

Un film à voir au moins une fois dans sa vie: Il y en a tellement… Mais je dirais «Le Silence des Agneaux».

La chanson que vous écoutez en boucle en ce moment: «Beethoven In Havana», de Joachim Horsley

Quelle est votre définition du féminisme? La femme est l’égale de l’homme et l’homme est l’égal de la femme. Sans plus ni moins, sans discrimination positive ni supériorité quelconque. C’est dans ce sens-là que je me reconnais comme féministe.

Une femme qui vous inspire: Ma grand-maman. Elle a 73 ans, elle chante, elle fait partie d’un club informatique, elle a repris le piano qu’elle avait arrêté à 16 ans, elle marche et voit toujours ses copines. Bref, elle est super active.

Un compte Instagram à suivre: Valais-Wallis, pour voir des belles photos de mon canton

Ce dont la Suisse peut être fière: Sa stabilité politique et économique

Ce dont la Suisse devrait avoir honte: Le taux trop bas de participation lors de votations dont les sujets ne sont pas polémiques

Un autre pays où vous pourriez vivre: Le Danemark. J’y suis déjà allée plusieurs fois et c’est vraiment un pays que j’adore.

Un événement qui vous a marqué en 2019: La grève des femmes. Car j’ai choisi de ne pas y participer, je suis contre les grèves en général.

Un mantra que vous aimez: «Pile ou face», je l’ai d’ailleurs tatoué sur ma cheville. Je crois beaucoup au destin et au hasard, même s’il n’y a pas que ça. Si quelque chose arrive, c’est qu’il y a une raison.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina