Femina Logo

Tous les hommes et les femmes sont égaux devant le tumulte amoureux. Résultat, tous ont traversé les affres de la rupture amoureuse. Avec plus au moins de douleur, de litres de larmes versées, de prostration, de temps passé à remonter la pente. Voilà pour le préambule. Donc, vous voici, vous, femme équilibrée, ni trop fleur bleue, ni trop naïve, ni trop gnan-gnan interdite sur le palier qu’Il vient de franchir avec la totalité de ses valises et autres effets personnels à la main. Guide de survie.

La colère anesthésie et retarde la tristesse

Quelles que soient les circonstances de l’interruption définitive de votre love programme, vous êtes en colère. Contre lui, tout d’abord que vous jugez dans l’immédiat et selon votre degré de rancune (trop sot, trop désordonné, trop injuste, trop paresseux, trop limité au niveau du cortex etc). Bonne nouvelle. Pendant que vous cherchez à allonger la liste de ses tares réelles ou supposées, vous n’êtes pas en train de vous écrouler sur votre canapé en dévorant des denrées improbables, façon Bridget Jones. Et surtout, vous faites reculer de quelques heures ou jours l’arrivée de la douleur aigüe. Mauvaise nouvelle, la dite douleur aiguë ne vous sera pas épargner. Il va falloir l’accepter et vous laisser comme happer par elle.

La douleur aiguë vous scotche au mur, dans votre lit, sur le sol de votre chambre à coucher

Imaginez que vous soyez obligés de subir une appendisectomie. Vous savez que sans cette intervention chirurgicale, vous allez décéder. Donc les choix sont très limités pour ne pas dire inexistants. Il va falloir passer au bloc opératoire. Dans le cas qui nous occupe, c’est exactement la même chose. Vous n’avez pas la possibilité d’échapper à la douleur. Donc laissez-la vous envahir. Mais préalablement essayer de prendre quelques précautions pour que votre anéantissement ne cause pas de dégât dans le reste de votre vie. A commencer par votre job. Mieux vaut vous interrompre une semaine (vacances impératives) que d’apparaître telle une loque aux yeux de votre employeur et vous exposer à des représailles.

Ne cédez pas à la tentation des substances illicites ou de l’alcool

Drogues en tout genre et alcool constituent un leurre. Cette affirmation n’a rien de moralisateur. C’est un fait avéré, démontré par tout ce que la psychiatrie et autre psychologie compte de savants. Parce que si l’un ou l’autre de ces expédients vous plongent dans une sorte de coma mettant votre douleur entre parenthèses. Primo : A quoi servirait d’ajouter à vos états d’âme en berne, les horreurs vomitives des lendemains alcoolisés à haute dose ou des retours de trips compromettant votre santé ou votre existence ? Réponse à rien. Et il ne faut pas rêver l’effet « j’oublie tout » ne dure que très peu de temps. Donc on renonce à ce genre de trompe l’œil. Deuzio, ce genre de substitut retarde votre guérison car il vous empêche de voir la réalité en face et de réagir.

Que dire, que faire avec vos amis, votre famille?

Pendant la période d’effondrement, vous allez être sollicité par vos amis ou votre famille, inquiets de votre silence radio soudain. Selon vos besoins, vous pouvez soit expliquer que vous avez besoin de faire le point et que chaque jour vous enverrez un texto au plus pressant pour le rassurer. Soit, vous avez besoin de vider votre sac. Auquel cas, vous pouvez vous confier et raconter en boucle s’il le faut, votre histoire d’amour avec détails à foison, les qualités et défauts de celui qui est en passe de devenir votre ex. Plus vous en parlerez, plus vous viderez ce qui pour l’instant génère un manque douloureux en vous, de sa substance.

Pas de déni, du style «je sais qu’il va revenir», stop!

On vous fait grâce du couplet : une rupture sentimentale équivaut à un deuil avec les étapes y relatives (colère, déni, tristesse etc). A ce stade, vous ne visez pas un Bachelor en psychologie. L’idée est de réussir à mettre un pied devant l’autre.

Cependant, dans 90% des cas, la rupture réelle ne coïncide pas avec la rupture émotionnelle. En clair, si l’histoire est achevée dans les faits, dans le cœur c’est une autre paire de manches. Il subsiste toujours une partie de soi, à géométrie variable, qui reste convaincue que l’objet de sa dégringolade, va revenir. Et ? ça ne marche quasi jamais ainsi. N’en déplaise à Jacques Brel et à son : « On n’a vu souvent rejaillir le feu de l’ancien volcan que l’on croyait trop vieux ». Ta ra ta ta !

Vous êtes triste, ça va durer un peu

Conclusion intermédiaire : vous êtes triste, abattue. Le monde s’est écroulé. Vous avez l’impression que non seulement vous avez perdu l’amour de votre vie mais aussi votre façon de vivre avec toutes les petites habitudes rassurantes. Bonne nouvelle : Des habitants de la planète, l’être humain figure parmi les plus adaptables. Il est capable de déployer des moyens incroyables pour parvenir à ses fins. Et vos fins là maintenant tout de suite, c’est de respirer, de pleurer, de taper dans un punching-ball, de traîner en pyjama, et de laisser la vaisselle s’entasser dans l’évier.

Un bilan par écrit

Maintenant que vous n’avez plus aucune larme à verser, que vous êtes toujours en vie après quelques nuits sans lui, il faut passer à l’étape : Etat des lieux. C’est quoi ? Primo, vous notez dans un calepin tout ce qui vous vient à l’esprit façon écriture automatique des surréalistes. Deuzio : vous notez tout ce qui ne convenait pas dans cette relation achevée et que vous ne vous étiez jamais avoués. Tertio, vous inscrivez ce à quoi vous aspirez.

Faites le ménage dans votre appartement, vos armoires

Un appartement soudain débarrassé de bric-à-brac remet du baume au cœur. Ensuite, il va falloir trier les vêtements obsolètes et les expédier à une œuvre caritative. Maintenant que tout est ordonné, que les objets et bibelots inutiles sont passés à la trappe, vous pouvez repenser votre déco.L’idée est de vous permettre de reconstruire votre nid, à votre façon, suffisamment douillet et rassurant pour apaiser vos peurs, votre sentiment de vide.

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.