Femina Logo

Si comme Sarah Jessica Parker dans «The Family Stone» vous devez gérer une tribu familiale un brin austère, gardez ce guide de survie à portée de clic. Et que l’esprit de Noël soit avec vous!

La tata ronchon

La reconnaître: Madeleine, 48 ans, le teint terne. Dès le seuil de la porte franchi, vous l’entendez râler. Rien ne lui plaît: la dinde est trop cuite, les enfants trop bruyant, le vin trop rouge.
L’apprivoiser: Agissez vite pour éviter que son humeur déteigne sur les autres invités. Tentez de vous intéresser à ses passions (les poissons rouges herbivores, le crochet en point de croix retourné, Alain Morisod) ou trouvez-vous un ennemi commun à critiquer. Pourquoi pas Charles-Oscar, le tonton lourdaud?
La neutraliser: On la case à la table des enfants. Si mêmes ces adorables têtes blondes ne parviennent à la dérider, c’est peine perdue.

La petite-cousine rugissante

La reconnaître: Kimberley, 4 ans et demi, l’ouïe visiblement défaillante.
L’apprivoiser: «Dis, petite Kimberley, tu connais le jeu du silence? Le premier qui parle a perdu!»
La neutraliser: Installer un atelier pâte à modeler dans la chambre d’ami. Ou lui assurer que temps qu’elle ne sera pas sage, le Père Noël ne lui apportera pas sa voiture télécommandée. Et toc!

Le grand-père nostalgique

Le reconnaître: René, 88 ans, le cheveu rare. Il cherche à tout prix à vous appâter en commençant ses phrases par «Tu sais Joceylne, en 1938…»
L’apprivoiser: Une histoire de pépé dans sa jeunesse, c’est toujours sympa. Deux histoires, pourquoi pas. Mais au bout de trois, l’abattement vous guette. Prêtez-lui une oreille un brin discrète et, surtout, ne le relancez pas sur d’autres aventures palpitantes.
Le neutraliser: On met la musique à fond et on l’invite à danser. Le twist et le cha-cha-cha, il maîtrise grand-pa!

Le tonton lourdaud

Le reconnaître: Charles-Oscar, 55 ans, le ventre bedonnant. Chaque réunion de famille, c’est la même chose: on subit ses blagues salaces et ses allusions chelous. Cette année, on a décidé de dire «Stop».
L’apprivoiser: Impossible à civiliser, il vaut mieux éviter d’emblée tout contact avec Charles-Oscar. On s’assoit loin, très loin, de lui. Et non, on n’échangera pas de place avec Madeleine.
Le neutraliser: S’il tente la moindre phrase douteuse ou la plus petite des attentions déplacées, on le remet à sa place. Non, cela ne m’amuse pas. Non, je ne suis pas un vulgaire objet. Oui, je te trouve terriblement grossier et assommant.

La sœur donneuse de leçons

La reconnaître: Françoise, 38 ans, le col de sa chemise fermé jusqu’au dernier bouton. Elle sait tout, Françoise. Elle sait surtout tout mieux que vous, pauvre petite ignorante.
L’apprivoiser: «Oui, oui, oui», votre mantra pour éviter tout conflit.
La neutraliser: On sourit poliment à toutes ses (nombreuses) remarques et on se contente de glisser une petite phrase là où ça fait mal. Au choix: la mort de son castor, le flop de sa carrière de speakerine, ses oreilles décollées.

Le neveu ado

Le reconnaître: Dylan, 13 ans, la crête haute perchée. Il lâche rarement son casque audio d’où proviennent les cris de son groupe favori, Sexion d’Assaut. Tout contact avec lui semble périlleux à établir.
L’apprivoiser: Dylan est votre neveu, il vous tient donc à cœur de créer une relation enrichissante avec lui. Intéressez-vous à sa vie scolaire et sentimentale, posez-lui des questions sur ses hobbys et goûts en matière de cinéma ou de mode. Si rien ne fonctionne, il vous reste une option infaillible: l’enveloppe de sa tata qui l’attend sous le sapin.
Le neutraliser: Marre de le voir bougonner dans son coin? Proposez-lui une partie de GTA ou de Fifa, vous l’aurez dans la poche et, si vous le laissez gagner, un petit sourire risque même de se dessiner sur son visage.

Le cousin «moi je»

Le reconnaître: Marc-Etienne, 40 ans, la classe incarnée (selon lui). Vous êtes allée au Pérou cet été? Marc-E a déjà visité Lima «6 ou 7 fois». Vous craquez pour Woodkid et n’écoutez que cela en boucle? M-E l’a rencontré à Montreux mais le juge désormais «terriblement has been». Bref, tout ce que vous avez vu ou entrepris, votre cousin l’a déjà fait mille ans avant vous. Et mille fois mieux.
L’apprivoiser: On entre dans son jeu et on le valorise. S’il ne constate pas l’ironie de la situation et se remet en question, c’est probablement fichu.
Le neutraliser: On le charge d’amuser les enfants. Après avoir passé trois quarts d’heure à dessiner des Pères Noël, des rennes et des lutins, il devrait être calmé.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.