Femina Logo

news société

#ChubbyCheekGang: le «club des grosses joues», un mouvement body positive à suivre

#ChubbyCheekGang: le «gang des grosses joues», le club body positive à suivre

Bon à savoir: le fait d'avoir des joues pulpeuses empêchent les rides d'apparaître trop rapidement. Et ce n'est pas Selena Gomez qui dira le contraire!

© Getty

Les joues potelées? On adore lorsqu’on évoque celle d’un nouveau-né, d’une fillette, voire d’un petit écureuil tellement mignon. Mais avouons-le, elles sont un peu plus compliquées à assumer lorsque l’on a 25 ans… et deux rondeurs indésirables qui nous mangent le visage. La tendance du contouring, qui vise à faire paraître nos visages toujours plus filiformes, n’est probablement pas étrangère à cela.

Les grosses joufflues? Un atout anti-âge!

Toni Tone, une jeune Anglaise d’origine nigériane, a décidé de venir en aide à toutes ces femmes qui nourrissent ce complexe. Elle a ainsi créé le hashtag #ChubbyCheekGang («Gang des grosses joues» en français). Car pour elle, cela ne devrait absolument pas être un aspect négatif mais, au contraire, un véritable atout.

#BoycottTheBefore, le hashtag «body positive» qui bannit les photos avant/après

Et visiblement, le phénomène touche énormément de personnes. Son message posté le 13 janvier a recueilli plus de 62 000 likes et près de 22 000 retweets. Elle explique ainsi son point de vue:

Je connais des femmes âgées d’une vingtaine d’années qui n’aiment pas leurs grosses joues et qui préféreraient avoir un visage plus creusé. Si vous faites parties de ces personnes, sachez que c’est ce «gras» qui va vous faire paraître plus jeune que vos pairs dans quelques années. Ça n’est peut-être pas le cas aujourd’hui, mais vous l’aimerez un jour.

Un mouvement qui se propage sur les réseaux sociaux

Toni a été inspirée par sa sœur pour créer ce mouvement «body positive»: celle-ci lui répétait souvent qu’elle adorerait avoir un visage plus fin. «Cela m’a fait réaliser qu’il devait y avoir d’autres femmes qui pensaient la même chose, a-t-elle expliqué à «Buzzfeed». J’ai donc voulu leur faire comprendre qu’avoir un visage rond avait ses avantages.»

Des centaines de femmes ont immédiatement repris le fameux hashtag et ont partagé des clichés personnels. Et c’est ainsi avec fierté qu’elles affichent (enfin!) leurs pommettes. Jessica a publié un très beau portrait d’elle avec sa maman. En légende, elle écrit: «Moi, 26 ans et ma magnifique maman âgée de 52 ans. J’ai toujours été complexée par mes joues, c’est la seule partie de mon corps que j’ai déjà souhaité changer. Mais constater toute la beauté qui ressort de ce fil d’actualité a illuminé ma journée.» A l’instar de Jessica, on espère que, grâce au gang, toutes les personnes qui n’aimaient pas cette partie de leur corps puissent parvenir à l'apprécier. Car comme le rappelle Toni:

Aimez vos joues potelées les filles, vous avez de la chance de les avoir!

#FeminaOpinion: Par pitié, laissez Kendall (et son acné) tranquilles!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina