Femina Logo

news société

Chronique: Facebook me tyrannise

Chronique Sonia Arnal 3

Sonia Arnal est rédactrice en chef adjointe du Matin Dimanche. Dans sa vie comme dans la vôtre, rien ne se passe jamais comme il faudrait…

© Silke Werzinger

Un peu parce que l’idée était de décrocher quelque temps – après tout, c’est à ça que servent les vacances. Or, quand on est journaliste, ouvrir un journal, c’est déjà faire des heures sup. Et un peu parce qu’il faut bien dire que les lieux de villégiature où j’ai séjourné n’avaient pas forcément une connexion internet suffisante ni des kiosques à proximité.

Qu’ai-je appris en me cantonnant à ces supports? Un fou est entré dans une agence d’assurance-maladie, et maintenant la Suisse est le seul pays du monde où les quérulents (mais en est-ce bien un?) attaquent à la tronçonneuse. J’ai ainsi régulièrement lu: «La police recherche le forcené de Schaffhouse», suivi quelques heures après par «Schaffhouse: le forcené court toujours», puis par «Schaffhouse: la chasse au forcené à la tronçonneuse continue», pour arriver enfin à «L’agresseur à la tronçonneuse de Schaffhouse a été arrêté».

Ça m’a donné une drôle de vision de l’humanité, cette incursion dans les médias qui montent.

Sinon, sur trois semaines, j’ai vu passer au moins trois accidents de parc d’attractions, genre le chariot du grand huit qui part tout droit au lieu de prendre le virage en épingle à cheveu à droite – vous en déduisez ce que vous voulez, mais statistiquement ça devient signifiant. J’ai aussi appris qu’une jeune femme a eu un accident de voiture parce qu’elle filmait son road trip avec son smartphone tout en conduisant, que la passagère, sa sœur, est morte dans la sortie de route, et que la conductrice a benoîtement continué à diffuser la scène en direct; que des jeunes ont vu un handicapé se noyer dans le petit lac d’un parc public et qu’ils ont eux aussi filmé plutôt que plonger, ponctuant leur film de commentaires pertinents de type: «Ah, ouais! Il se noie vraiment ce c…».

Ça m’a donné une drôle de vision de l’humanité, cette incursion dans les médias qui montent et qu’on nous vante. Maintenant, moi aussi, quand je parcours le fil Facebook, je me rue sur les vidéos de chatons qui apprennent gauchement à se laver en imitant maladroitement leur mère, ou ce groupe de hérissons sauvés d’une mort certaine qui lapent en cercle une rapicolante mixture – paradoxalement, ce sont les seuls moments qui me réconcilient avec l’espèce humaine.

Bref, vivement la rentrée, que je renoue avec mes bons vieux quotidiens traditionnels, histoire de couper court à ma misanthropie galopante.


A lire aussi:
Chronique: La gratuité ça leur fait un drôle d’effet
Chronique: mille milliards de Millenials
Chronique: «Ma machine à laver me flatte l’ego»

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.