Femina Logo

news société

Avec DeepDream, Google nous met la tête dans les nuages

Google a beau faire peur à certains, qui n’hésitent pas à comparer le géant américain à Skynet (la grande et méchante intelligence artificielle dans les films Terminator), il a en tous les cas le mérite d’enrichir notre vocabulaire. Et c’est déjà pas mal à l’heure des émoticônes.

La paréidolie, c’est notre capacité à «reconnaître» des formes identifiables là où il n’y a a priori rien de précis. En plus clair, quand on voit un éléphant dans un nuage, un symbole dans le fond de notre tasse de café, un visage à la place d’un rocher. Un joli mot pour un joli concept, en somme.

Oui, mais voilà que l’être humain n’est plus le seul à avoir ce superpouvoir. Dorénavant, il va falloir compter avec DeepDream, l’intelligence artificielle imaginée par Google. Un réseau de neurones artificiels en vérité, qui scanne toutes les photos qu’on lui soumet et «reconnaît» des formes dans les images. Au final, souvent, un rendu fantasmagorique. Voire flippant, la «machine» ayant une forte tendance à voir des yeux, des animaux ou des humains un peu partout. Normal, puisque DeepDream a dû être «alimentée» de millions de photos avant de pouvoir faire son travail, et qu’il y a dans le lot nombre de visages.

L’expérience est amusante, reste que Google a réussi à faire en sorte que la paréidolie ne soit plus uniquement une aptitude humaine. Et ça, on n’est pas sûr que Sarah Connor apprécie.

La Joconde avant et après le passage de DeepDream
1 / 3

La Joconde avant et après le passage de DeepDream.

© picnio/google+
Matthew Mcconaughey dans Interstellar
2 / 3

Matthew Mcconaughey dans Interstellar.

© picnio/google+
Une vue de New York où l'étrange est à chaque coin de rue
3 / 3

Une vue de New York où l'étrange est à chaque coin de rue.

© trustedinstaller/imgur

Julien vous suggère de lire aussi:

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.