Femina Logo

Télétravail

Anti-blues: on suit Sophie Fontanel et sa plume bienveillante

Sophie Fontanel, auteur prolixe et critique de mode, une plume qui fait du bien

Sophie Fontanel était en première ligne lors des défilés de la Fashion Week de Milan, «lorsque la mode ne se soucia de rien et se moqua même un peu des rares (dont j’étais) à porter un masque, comme si ça cassait l’ambiance», écrivait-elle début mars 2020.

© Getty

C'est qui?

Romancière, critique de mode et instagrameuse pour L’Obs, la Française Sophie Fontanel a l’art de trouver le mot juste. Dans ses romans d’abord, où elle a écrit entre autres sur l’absence de vie sexuelle ou sur le refus de se teindre les cheveux; sur son compte Instagram aussi, où elle s’est transformée en blande épanouie sous les yeux fascinés de ses abonnés, s’érigeant ainsi en étendard contre les diktats esthétiques imposés aux femmes. Dans la légèreté d’une chronique mode ou dans une tribune engagée post-César, elle met son grain de sel pour décrire nos petites manies comme nos grands travers.

Pourquoi on en parle?

Elle était en première ligne lors des défilés de la Fashion Week de Milan, «lorsque la mode ne se soucia de rien et se moqua même un peu des rares (dont j’étais) à porter un masque, comme si ça cassait l’ambiance», écrivait-elle début mars. Aujourd’hui, sur son Insta, elle nous initie à l’art de travailler chez soi. Elle qui est rodée à l’exercice, captant chaque jour ses looks, ses états d’âme, ses difficultés d’écriture ou de sommeil. Même le chat Sultan y a droit dans un post: «On va lire, on va regarder des films, on va parler, on va travailler à distance, je sais que ça te paraît fou, mais tu as quarante jours pour apprendre ça.»

Qu'est-ce que les autres en disent?

«A L’Obs, je n’ai pas de carte de presse. Je ne m’occupe que de mode, mais par la mode tu peux toucher d’autres sujets. La rédaction, d’ailleurs, se moque de moi et m’a surnommée mini-Barthes!» déclarait-elle dans une interview parue dans Le Matin Dimanche. Sa plume de journaliste et de romancière est reconnue par ses pairs et par ses lecteurs. Sur Instagram, ses mots qui font mouche rassemblent et, très souvent, font sourire. En totale bienveillance.

Ce qui la fait sortir du lit

L’art d’écrire, sur tous les supports, inlassablement et passionnément.

«J’écris, car je ne sais pas vivre», déclarait-elle à Augustin Trapenard dans l’émission Boomerang sur France Inter en novembre 2019.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Fabienne vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina