Femina Logo

news société

24 femmes dévoilent leurs cicatrices

24 femmes dévoilent leurs cicatrices

Les cicatrices de Maja, 28 ans, lui rappellent qu'elle est une battante.

© Damon Dahlen «Huffington Post»

Une cicatrice, ce n’est pas toujours facile à assumer. On cherche souvent à cacher ces marques indélébiles qui s’inscrivent sur nos corps, à les dissimuler du mieux possible. Pour inciter les femmes à mieux les accepter et à en être fière, «Huffington Post» s’est approché de 24 d’entre elles et leur a demandé de prendre la pose et de raconter l’histoire de leur stigmate. Le résultat est magnifique.

L’idée a germé dans la tête de la journaliste Alanna Vagianos et du photographe Damon Dahlen. Alanna explique ainsi sa démarche:

A 6 ans, on m’a opérée pour me retirer le rein gauche. A l’époque, je ne comprenais pas pourquoi ça faisait tant d’histoires. Ce n’est qu’au moment où mon père m’a dit au revoir dans la salle d’opération que j’ai saisi la gravité de la situation. Il m’a soulevée pour me poser sur la table froide et j’ai compris qu’il ne resterait pas. En voyant son expression, tandis qu’il tenait ma petite main, j’ai su qu’il fallait que je sois courageuse. 18 ans plus tard, je me souviens encore de son regard. Et à chaque fois que je contemple ma cicatrice, elle me rappelle d’être courageuse.

Une chimiothérapie marquante

Ces marques ne devraient pas être cachées: elles font partie de notre histoire, racontent à quel point nous avons souffert et sommes parvenues à dépasser cela. Alanna a également mis l’accent sur des cicatrices laissées par des maladies graves, comme le cancer du sein. «La peau guérie me rappelle que je suis belle et forte, explique Laura, 36 ans, exposant son sein droit cicatrisé. Je suis fière de mon corps sans éprouver le besoin de l’exhiber. Il s’en est admirablement tiré, malgré la chimiothérapie


© Damon Dahlen «Huffington Post»

La beauté de l’imperfection

Quant à Maja, 28 ans, elle a subi un grave accident de voiture qui a touché son foie, ses côtes et sa colonne vertébrale. «Dans les moments de doute, les marques me rappellent que je suis une battante et que tout ce qui peut paraître problématique ou embêtant aujourd’hui n’est rien à côté de ce que j’ai vécu, confie-t-elle. Elles me rappellent chaque jour que j’ai la chance d’être en vie

Un superbe travail qui nous donne envie, nous aussi, de faire de nos imperfections une force. Pour admirer l’ensemble des portraits, rendez-vous sur le site du «Huffington Post».


A lire aussi:
Photo: hommage à une cicatrice de césarienne
#ThighReading: un hashtag pour dévoiler ses vergetures
Une guru fitness dédie un message inspirant à sa fille

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.