Femina Logo

santé

Voici pourquoi on pourra manger du chocolat (sans culpabiliser) cet hiver!

Reinaldo kevin 607918 unsplash

Mémo dédié aux amoureux de Toblerone: attention de ne pas tomber dans une consommation extrême, car la teneur en sucre ne change pas. Même s’il fallait s’enfiler une fontaine de chocolat par jour pour couvrir nos besoins en vitamine D en hiver, aucun point de l’étude ne le conseille!

© Reinaldo Kevin

Comme si les accros aux sucreries avaient besoin d’une raison supplémentaire d’aimer le goût sucré du chocolat, des chercheurs de l'Université Martin Luther (MLU) Halle-Wittenberg et du Max Rubner-Institut ont publié leurs constats sur le chocolat, comme nouvelle super arme anti-blues, dans la revue «Food Chemistry».

Ces experts allemands ont en effet découvert que le chocolat, dans ses nombreuses formes, contenait une quantité importante de vitamine D2. Et les amateurs de choco ont de quoi se réjouir, car notre corps a besoin de vitamine D pour renforcer les os et réduire le risque de maladies respiratoires.

En manque de lumière

«Beaucoup de gens ne consomment pas assez de vitamine D», a déclaré dans un communiqué le professeur Gabriele Stangl de MLU, nutritionniste. «Le problème s'aggrave en hiver, lorsque le soleil se fait rare

Selon «Medical News Today», la vitamine D est connue sous le nom de «vitamine soleil» parce qu’elle est produite par l’exposition du corps aux rayonnements solaires à 90%, mais elle peut également être obtenue par le biais d’aliments ou de compléments alimentaires.

Ainsi l’absence de soleil lors des longues journées hivernales pourrait réduire notre niveau de vitamine D et provoquer le fameux «seasonal effective disorder» (SAD) ou le blues d'hiver.

En plus d'aider à garder nos os au top, peut-on lire dans «Medical News», la vitamine D booste également notre santé cardiovasculaire et notre système immunitaire, régule enfin nos niveaux d'insuline. Une vraie alliée.

Lait versus noir

Dans un communiqué de presse, les chercheurs ont déclaré que le chocolat était une source de vitamine D inconnue auparavant. Selon «l'Express», les spécialistes ont trouvé que le beurre de cacao et le chocolat noir contenaient les plus hauts niveaux de vitamine D, tandis que le chocolat au lait et le chocolat blanc contenaient les niveaux les plus bas de vitamine D.

Mémo dédié aux amoureux de Toblerone: attention de ne pas tomber dans une consommation extrême, car la teneur en sucre ne change pas. Même s’il fallait s’enfiler une fontaine de chocolat par jour pour couvrir nos besoins en vitamine D en hiver, aucun point de l’étude ne le conseille!

Mais tout de même, on se dit qu’on aura un peu moins de remords à dévorer quelques carrés devant la télé, pas vrai?

La pâte à tartiner est l’aliment qui procure le plus de culpabilité

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina